Les Açores : Du 06 au 12 juin 2012, Florès.

Mercredi 6 juin 2012

La première journée à terre débute par l'accueil des autorités à bord. Ils sont charmants, parlent anglais, font leur page d'écriture et nous souhaitent un bon séjour au moment de quitter le bateau.

Un français installé à Flores passe entre les bateaux pour vendre son fromage, nous lui en prenons deux. C'est du vache, nous le goûterons à midi.

Mais avant le repas et après une bonne douche, le capitaine grimpe dans le village à la recherche de pain. Je reste au bateau et commence de petits rangements. Les bonjours et les conversations commencent entre les bateaux. Nos voisins de droite sont d'Antibes. Ils naviguent sur un J Boat de 13 mètres. Ils sont arrivés il y a quelques jours...pas plus rapides que nous … Le Pogo qui était parti de Saint-Martin 1 jour avant nous a traversé en 14,5 jours...bon nous sommes dans la fourchette, plutôt bien placés du côté des bateaux « rapides » ! Nous ne sommes pas mécontents...

Le port de Lajes depuis l'esplanade devant l'église Flores

L'après-midi, après la sieste, nous partons faire une première ballade à pied. Depuis le port il faut grimper une bonne côte pour arriver au village. Les maisons sont en pierres noires volcaniques parfois jointoyées de blanc. Du vert, des fleurs, chaque petit lopin de terre est cultivé, et comme le dit Marie-No dans son commentaires...de vraies vaches noires et blanches paissent.

C'est clair, nous avons bel et bien quitté la Caraïbe, l'ambiance est océanique. Ça ressemble plus à l'Auvergne avec l'océan autour qu'aux îles de l'Arc antillais.

Nous décidons de prendre notre temps pour visiter Florès. Des Américains croisés sur le chemin du retour au port nous donnent plein de renseignement utiles.

Les échanges entre gens de bateaux sont très sympathiques.

Sur le ponton les équipages les plus jeunes préparent un super barbecue : les chasseurs sous- marins ont ramené un plein seau de perroquets rouges ! La mer est poissonneuse, manifestement...cela donne des envies au capitaine.

Nos jeunes voisins de gauche sont venus visiter notre bateau et puis sont partis vers leur soirée. Pour nous, Champagne, thon au citron, soupe au fromage et ….belle longue nuit dans cette toute petite marina super calme !

La marina de Lajes est une « vraie » marina. Elle est très récente, elle a été inaugurée en 2011.

Quand on arrive à Lajes une fois franchie la première jetée qui abrite le quai des cargos et des gros bateaux il faut se diriger au fond à droite vers une deuxième digue, puis on vire franchement bâbord et c'est là.

Il y a environ 20 postes pour les bateaux de passage plus quelques uns pour de très petites unités. On s'amarre sur ponton et catway, tous les postes sont équipés en eau et électricité. La borne WIFI du gouvernement, juste au dessus du port, est en libre accès . Tiago, le jeune responsable de la marina est charmant, serviable (comme tous les gens de l'île d'ailleurs!) et parfaitement anglophone (ce qui facilite les choses!). Seul tout petit bémol, les sanitaires sont ceux du Club Nautique, un peu vétustes et sans eau chaude ! Mais au tarif pratiqué, 12,38 euros la nuit pour notre Sharki ...rien à dire.
La marina

Flores

Du jeudi 7 juin au mardi 12 juin 2012

Nous allons prendre notre temps, dans cette ambiance calme, visiter l'île, faire les quelques travaux d'entretiens nécessaires après la traversée, bavarder sur les pontons.

Pour visiter l'île, une vraie splendeur, nous avons joué avec la météo. En effet, lorsque la brume s'installe la visibilité se réduit à quelques mètres et tous les paysages grandioses disparaissent. Nous nous y sommes repris à deux fois (donc loué une voitures deux jours non consécutifs) pour découvrir et admirer tout ce dont on nous avait parlé. Il faut dire que la brume s'installe souvent sur cette île perdue au milieu de l'Atlantique. D'ailleurs, la légende raconte que Florès et son satellite Corvo sont les deux pics émergés de l'Atlantide mythique et à jamais engloutie ! Un peu de brume rajoute à son mystère.

Question pratique, ne pas oublier sa petite laine et son Kway pour partir en ballade !

La côte ouest de l'île est une succession de très hautes falaises desquelles tombent des dizaines de cascades...

Village de Faja Grande, falaise dans la brume


Flores

Culture traditionnelle dans les petits enclos

Flores

Poço do Bacalhau
Flores

Le site de Faja Grande est exceptionnel ! Si vous venez à Florès ne ratez pas Faja Grande et même prenez le temps de randonner sur le sentier qui borde la falaise depuis Ponta Faja jusqu'à Ponta Delgada (la pointe Nord de l'île). Derrière la petite chapelle blanche, la route s'interrompt, et le sentier balisé jaune et rouge commence ; c'est un ancien chemin muletier, pavé et encore bordé, sur une grande partie, d'une murette en pierres noires.
Le chemin sur la falaise Flores


Ponta Jaja depuis le chemin sur la falaise

Flores Ponta Delgada depuis le chemin de Faja Grande

Flores

Au pied des falaises, le micro climat est quasi tropical du coup les cultures « en enclos » y existent depuis très longtemps. De petits enclos de bananiers, d'ananas, voire de caféiers et puis aussi de pommes de terre, de fèves, de choux ! Tous les terrains sont exploités, soit en cultures, soit en pâtures. D'ailleurs il n'y a pas une maison sans potager, pas une maison sans fleur !

Depuis le port on peut aussi marcher à pied (pas plus de 3h aller-retour) jusqu'au pied de la Faja Topo Vaz. C'est superbe !

Faja Topo Vaz

Flores
Flores
Les ananas au bord de l'océan au pied de la falaise

Flores

Dès qu'on sort des villages, tous très fleuris, on se retrouve dans un environnement naturel unique. Les haies sont faites d'hortensias et de cannas, espèces endémiques de l'île qui remplissent les ravines, les jachères et partout où chez nous pousseraient des ronces. Dans les hauts, les mousses et les brandes dominent, contre les falaises on trouve des arums, des anthurium, des agapanthes...

Les mousses dans les hauts

Flores

Plus bas les cannas

Flores

Flores

Partout les haies d'hortensias

Flores

Et puis, les lapins de garenne s'égayent par centaines !
D'ailleurs des chasseurs du village sont venus nous en proposer au port, à 2,50 euros le garenne...mon cuistot n'a pas hésité une demi-seconde ! C'est aussi une manière de vous dire que nous sommes plus que mécréants et que la superstition ne nous atteint guère ! Nous avons failli avoir par le même canal une moitié de chèvre sauvage...mais là la visibilité devait être trop réduite...les chasseurs ont raté la cible...pas de chèvre !

Jean-Claude, lui a ramassé des pleurotes et du persil sauvage...somptueuse omelette !
frégates

Flores

Nous voulions également absolument voir au moins une Caldeira, ce sont des lacs volcaniques. Nous y sommes parvenus entre deux passages nuageux et brumeux...pas assez lumineux pour la photo !

La côte Est, plus déchiquetée abrite la capitale de l'île, le port de Santa Cruz...quand on pense qu'autrefois les bateaux entraient et s'amarraient là !
Pour les téméraires il y a le choix

Port de Santa Cruz

Flores
Port de Ponta Delgada

Flores

Je termine sur une ancienne pratique locale : la pêche à la baleine (au harpon et à la rame!) Les membres du club nautique ont restauré une baleinière et ne désespèrent pas de s'en servir...une fois au moins ! 


Flores

Voilà, nous allons quitter ce petit paradis où les gens sont si gentils, pour découvrir les autres îles.
Demain nous mettrons le cap sur Horta !

Au fait d'après vous, l'île de Florès est-elle bien nommée ?

Commentaires

1. Le mercredi 13 juin 2012, 13:22 par rozamian

Une superbe île que Flores!!!Des fleurs++++ qui poussent sans une aide "humaine"Quand je pense aux difficultés que nous avons de faire pousser quelque chose sur notre île....Bonne escale pour vous.Tout doucement vous vous approchez du continent..
Continuez de nous faire connaître un peu plus les iles des Açores:on se régale de vous lire et de regarder les très belles photos.Bises++++
D et J-C

2. Le mercredi 13 juin 2012, 13:27 par rozamian

On dirait Minorque avec les petits murs...(seulement les petits murs)Bisous+++
D et J-C

3. Le jeudi 14 juin 2012, 15:49 par Pytheas54

Très belles photos qui rendent bien l'atmosphère brumeuse et humide de certaines journées aux Açores.
Les tropiques au ras de l'eau, l'Auvergne en altitude, comme vous le dites bien
Je ne connais pas Flores, mais cinq des autres îles. D'autres fajas sur Sao Jorge (petite marina à Velas), ma préférée.
Merci aussi pour l'analyse de la situation météo de la transat retour, marquée par un solide bon sens...

4. Le jeudi 14 juin 2012, 21:59 par Marie-Noëlle

Florès, la bien nommée si on en croit tes photos, c'est une transition douce entre la solitude de la traversée et le retour au monde "normal"...