Épisode 7 du mercredi 19 au vendredi 28 juin 2019 : de Dhiaporos à Lemnos (ou Limnos)

SAISON 2019

Épisode 7
du mercredi 19 au vendredi 28 juin 2019 : de Dhiaporos à Lemnos (ou Limnos)

Mercredi 19 juin 2019

Une petite navigation tranquille depuis Dhiaporos pour retrouver l’anse «Munch» de la baie de Kalamitsi afin d’être au bon endroit, au Sud de la péninsule Synthonia, pour rallier Limnos dès le lendemain.

Nous nous y installons, cul au rocher, au même endroit que la dernière fois.
Nous aimons beaucoup cette petite crique !

Vers 18h, un mouvement sur la plage attire l’attention du capitaine. C’est un renard, haut sur pattes, un peu efflanqué, qui nous rend visite. Nous l’observons jusqu’à ce qu’il décide d’aller chercher sa pitance ailleurs.
Nous sommes tellement privilégiés de pouvoir rencontrer encore quelques animaux sauvages !

La soirée est très calme.

Jeudi 20 juin 2019

6h15, je fais un petit plongeon pour aller dégager l’amarre du rocher et c’est parti pour la traversée vers Limnos . Heureusement que l’eau est chaude maintenant !

Comme prévu, le vent se lève gentiment pour nous permettre de naviguer à la voile sur les trois quarts de la traversée.

Notre route nous fait passer à une dizaine de miles au Sud du Mont Athos que nous avons tout le loisir d’admirer.

En milieu d’après-midi nous nous engageons sous le Cap Mourtzeflos, le cap Nord Ouest de Limnos. C’est toujours aussi grandiose de mouiller devant l’isthme entre la montagne et le rocher qui forme le cap !
Si les poissons y abondent en revanche la connexion avec le reste du monde est plutôt faible et intermittente !

Vendredi 21 juin 2019

Malgré la faiblesse de la connexion, nous recevons quand même des nouvelles désagréables !

Je vous raconte nos soucis pour laisser le bateau en sécurité, cette année, au moment de notre retour en France.

D’habitude, lorsque nous laissons le bateau en juillet à notre fille, nous réservons une place à Zea Marina à Athènes et...le tour est joué.

Cette année, nous avons besoin d’un endroit pour Doug Le du 16 au 21 juillet, période qui comprend un vendredi, un samedi et un dimanche...et bien tout est complet et pas seulement à Zea, partout autour d’Athènes ! Nous savons pourtant que les ports, en haute saison, sont saturés par les flottilles de location qui rentent au bercail le vendredi pour repartir le dimanche avec de nouveaux touristes à bord ! Nous n’avons pas été assez attentifs !
Dès le 4 juin, nous nous sommes donc mis à la recherche de solutions alternatives pour juillet et avons tout de suite lancé la réservation à Zea pour le mois d’août.
La réponse est revenue positive pour août, les arrhes demandés ont été payés, nous nous sentions tranquilles pour le retour en août.
Et bien ce matin, dans le site enchanteur de Mourtzeflos, un méchant petit mail nous informe que notre réservation n’a plus cours car nous n’avons pas réglé les arrhes !
L’inquiétude nous gagne, nous vérifions que le paiement a bien été effectué, ce qui est le cas. Un peu d’exaspération s’invite et j’attrape le téléphone pour m’expliquer en direct et en anglais avec Zea...et bien sûr la communication s’interrompt ! Il n’y a plus qu’à monter sur la colline pour trouver une bonne zone de réception ! Elle existe, juste au dessus de la petite maison des pêcheurs.

Finalement, ce mail était une erreur, notre réservation pour août est bien confirmée, Christiana (une des jeunes réceptionnaires charmantes de Zea) me rassure, tout va bien !

La vue depuis la maison des pêcheurs est splendide !
Photo prise depuis la zone de réception !
DSCN4343.JPG
Vu d'un peu plus près, l'isthme sauvage, battu par les tempêtes venues du Nord comme du Sud, se fait progressivement envahir par des tonnes de plastiques...
DSCN4342.JPG

Jean-Claude décide de venir faire une chasse dans l’après-midi sur le côté Nord de l’isthme. Je l’aide à transporter son équipement et m’installe, à l’ombre, sur la terrasse de la maisonnette avec ma liseuse. La vie est belle ! La chasse fructueuse ! A la ceinture du chef, quelques poissons dont sur une belle mostelle !

Samedi 22 juin 2019

La météo est très calme pour plusieurs jours. C’est décidé, nous en profitons pour faire le tour de Limnos par le Nord.

La côte est très sauvage, pas ou peu d’habitations, très exposée aux vents du Nord, les vents dominants de l’été.

Il est presque midi lorsque nous arrivons au fond de la baie de Pournias. Elle est très grande, mal cartographiée, nous y sommes seuls.

Au moment de descendre l’ancre, le guindeau ne fonctionne plus ! Nous faisons le mouillage à l’ancienne, à la main !

En fait, l’enrouleur électrique de foc ne fonctionne pas non plus !

La panne électrique concerne ces deux moteurs, situés à l’avant du bateau.

Mon capitaine sort ses testeurs, ses tournevis, réfléchit, s’interroge, peine à identifier le problème et finalement repère un mauvais contact au disjoncteur commun foc-guindeau.
Heureusement qu’il sait tout faire ! Tout fonctionne à nouveau !

Dans l’après-midi nous partons nous promener vers la pointe qui protège notre anse et nous y rencontrons aussi bien du thym sauvage en abondance que des vestiges militaires de la seconde guerre mondiale.
Il faut dire que l’île de Limnos est dans une situation géographique stratégique en Méditerranée orientale : à quelques miles de la Turquie et des détroits qui mènent à Istanbul, elle possède des baies immenses capables d’accueillir toute une flotte militaire en temps de guerre. Elle fut au cœur des affrontements européens du 20ème siècle dans cette partie de la Méditerranée et bien sûr elle en porte les traces.

Mais elle porte aussi des traces bien plus anciennes car elle est probablement habitée depuis le paléolithique et sans aucun doute active et prospère depuis l’antiquité archaïque.

Demain nous irons visiter les vestiges d’ Hephaïstia !

Dimanche 23 juin 2019

Nous levons l’ancre pour aller mouiller à quelques miles dans l’anse Hephaïstia qui s’ouvre dans la rive Est de la grande baie de Pournias.
A nouveau une très grande anse où nous sommes seuls au mouillage. L’anse porte le nom d’une ancienne cité grecque, longtemps prospère, deuxième capitale de l’île, aujourd’hui disparue, ensevelie. Mais les textes anciens devaient nécessairement parler de cette ville portuaire.
Des fouilles sont en cours, elles ont d’abord mis au jour un théâtre dont les archéologues ont pu faire remonter l’édification initiale aux temps archaïques puis les différents agrandissements et ajouts aux temps hellénistiques et enfin à l’époque romaine.

Héphaïstia, nommée ainsi en hommage au dieu forgeron et boiteux qui, lorsqu’il fut jeté de l’Olympe par Zeus, est tombé sur Limnos, se cassant les deux jambes !

Nous jetons l’ancre tout près de la plage du coin Sud Ouest. Nous la rejoignons en annexe et empruntons la piste qui conduit sur le promontoire jusqu’au théâtre.
Le théâtre d'Héphaïstia
DSCN4352.JPG

Sur ce promontoire, partout des traces de fondations, de routes, des morceaux de tuiles et de briques de toutes les époques, des tessons, des anses...du travail de fouilles pour des dizaines d’année !

En revenant de notre promenade culturelle, qu’apercevons-nous ? Un parasol et un couple sur «notre plage» !
Un parasol sur notre plage !
DSCN4357.JPG

Au moment de reprendre notre dinghy, la dame s’approche de nous, elle semble vouloir nous parler. Ils ont repéré notre pavillon belge et elle vient saluer des compatriotes...nous bavardons gentiment, nous, expliquant que le bateau est belge mais pas ses propriétaires, elle, disant ses origines grecques : sa grand-mère était d’un petit village du centre de Limnos, elle y vit, avec son compagnon belge, une partie de l’année maintenant. Elle nous parle de son île et de ses trésors, de son désert et de ses particularités géologiques, elle est prête à nous les faire connaître...bref nous échangeons nos numéros de téléphone avec l’idée de faire une virée ensemble. Elle s’appelle Nicky.
Nous regagnons notre bord pour reprendre nos activités habituelles, une peu de lecture, cueillette de fleurs de thym, chasse pour Jean-Claude, ramassage d’escargots pour moi...

La soirée est particulièrement douce, les rochers s’habillent de couleurs dans les tons de rose orangé !

Demain il nous faudra trouver un bon abri car du vent de Nord fort est annoncé pour la nuit de lundi à mardi. Mais pour l’instant, nous profitons du calme et de la solitude ! C’est un peu l’île idéale pour mon capitaine, on y rencontre peu d’humains et beaucoup de poissons !

Lundi 24 juin 2019

Nous continuons notre tour de Limnos par le Nord et l’Est pour rejoindre le petit port de Moudros.

Nous arrondissons largement la pointe Plaka (le cap Nord Est de Limnos) et descendons le long de la côte Est. Ici il faut faire attention aux sondes ! Depuis la pointe Plaka jusqu’aux récifs de Keros, bancs de sables, récifs et hauts-fonds débordent !
Nous naviguons à la voile, un œil sur la carte et un sur le sondeur...

C’est pendant cette navigation que nous avons la confirmation d’un abri sûr pour Doug Le du 16 au 21 juillet. C’est le petit port d’Halkoutsi qui veut bien nous accueillir. Nous poussons un ouf de soulagement.
Nous voilà libérés de cette préoccupation !

A notre arrivée à Moudros nous faisons la manœuvre d’amarrage au quai extérieur. La dernière fois, en 2015, les bateaux de passage devaient s’amarrer là.

Peu de temps après, la police portuaire nous rend visite et nous indique que nous devons rentrer dans le port, il y a de la place et les profondeurs sont suffisantes, deuxième manœuvre d’amarrage réussie dans la journée.
Effectivement, ce petit port qui semblait privé ou privatisé en 2015, est parfaitement public et plutôt confortable.

Comme la météo annonce des vents soutenus pendant au moins trois jours et trois nuits nous nous installons au quai de Moudros jusqu’à jeudi !

Dans la soirée nous rentrons en contact avec Nicky. Une visite du désert de Limnos sera au programme de la fin de l’après-midi du lendemain, le rendez-vous est pris !

Du mardi 25 au jeudi 27 juin 2019

Le vent souffle fort et il fait très chaud.
Nous faisons les courses, le plein d’eau, un peu de bricolage et d’échanges avec les autres bateaux de passage : au quai, un belge, un vrai, et un français, tous deux hivernent chez Dennis, au même chantier que nous. Nous aurons plaisir à les y retrouver.

Enfin, grâce à Nicky et Erik, nous découvrons Limnos par la terre.
Nous ne les remercierons jamais assez de nous avoir emmenés jusqu’au désert : un étonnant triangle de dunes de sable fin près de Katalakos, juste au dessus de la plage Gomati où se niche un des plus beaux restaurants grecs. Et que dire du restaurant sur la place du village de Tsimandria où nous avons fait un repas somptueux et goûté à des spécialités que nous ne connaissions pas notamment des tripes d’agneau roulées grillées ! Il faut aussi évoquer notre émerveillement devant les formations géologiques du Cap Faraklo ainsi que la douceur de la soirée passée dans leur jardin au cœur du village de Nicky, Livadochori.
Quelle belle rencontre !

Le désert de Katalakos
DSCN4364.JPG

DSCN4362.JPG

Les formations géologiques de Faraklo
DSCN4368.JPG

DSCN4372.JPG

DSCN4374.JPG

Vendredi 28 juin 2019

Le vent est tombé, les cales sont pleines, il est temps de quitter le quai.

D’ailleurs, à propos de cales pleines, j’ai oublié de dire que, grâce à Nicky et Erik, nous avons pu nous rendre chez un viticulteur de Limnos et repartir avec un très bon rouge, du crémant et bien sûr, du muscat. De très bonnes bouteilles à un prix très raisonnable ! Encore merci à tous les deux !

Après étude des prévisions météo, nous partons pour la baie suivante et mouillons tout au fond de Kondia dans l’anse Nord Est car...le vent devrait à nouveau souffler fort du Nord Est dans la nuit !

On dirait bien que le meltem est de retour !

Commentaires

1. Le mardi 02 juillet 2019, 12:14 par Danielle

Ah ! Quelle belle visite !! Je ne connaissais pas ce petit désert. Cette petite île n'est pas connue des touristes et pourtant les autochtones restent très accueillants. C'est un vrai privilège de pouvoir faire de si belle rencontre !! C'est souvent dans des coins perdus où l'on rencontre de belles personnes.. Continuez à me faire rêver !!! Un grand merci à vous deux. Bisous

2. Le mardi 02 juillet 2019, 12:16 par Danielle

Ces formations géologiques sont un peu comme les roses du désert qui sont sculptées par les vents ??!!