Saison 2018, 12ème billet, du 25 au 30 juin, de Samos à Siros en passant par Ikaria et Rinia

Lundi 25 juin

L’équipage est indécis.
Va-t-on louer une voiture et visiter l’île ou entamons-nous notre demi-tour vers l’ouest ?

Comme toujours en mer, c’est la météo qui tranche. En effet, le vent va basculer du Nord Nord-Ouest au Sud Sud-Ouest assez fort et ce vent de Sud devrait durer plusieurs jours.

Il y a peu de mouillages abrités du Sud sur la côte Sud de Samos sauf à viser la marina, mais ça nous éloigne un peu plus vers l’Est et nous risquons d’y être coincés pour plusieurs jours.

Alors, nous remettons la visite de Samos à une autre année...
Je commence d’ailleurs à avoir une belle liste de tous les sites grecs où nous aimerions revenir passer un peu plus de temps !

A 10h après avoir fait quelques courses et acheté un peu de muscat, nous quittons le quai de Marathakambos et repartons vers Ikaria.
Le vent du Nord souffle encore mais de manière très modéré, nous ne le touchons qu’après la pointe Ouest de Samos et terminons à la voile jusqu’à l’entrée de la petite marina de Kirikos, celle dont je vous ai parlé dans le dernier billet.
Quand nous y arrivons, vers 13h30, il reste une petite place ! Elle est pour nous ! Ici nous savons être abrités de tous les vents.
Si le temps est maniable nous en repartirons le lendemain, sinon nous pouvons y attendre l’accalmie.

Mardi 26 juin

Au lever du jour mon capitaine vérifie la météo. Elle est favorable pour une navigation de 50 miles dans l’Ouest, jusqu’à Rinia où nous sommes certains de trouver un abri adéquat quel que soit le vent.
Et c’est parti dans le sens du retour !

Rinia est une île quasi inhabitée, très découpée, sans aucune infrastructure touristique même pas une taverne ! Pourtant, on y trouve des abris partout, tant au Sud, qu’au Nord, à l’Est ou à l’Ouest...l’île idéale...où il faut quand même arriver avec quelques réserves !
Elle touche presque Delos, l’île musée, mais elle n’est qu’à quelques miles de Mykonos.

Lorsque nous passons sous Mykonos nous rencontrons une concentration de bateaux énorme ! Jusque là, soit nous nous étions tenus dans des zones peu fréquentées soit nous étions arrivés tôt en saison ...là, c’est parti, la saison a vraiment commencé et Mykonos est une zone de très forte attractivité et activité. Il faut ouvrir l’œil.

A notre arrivée sur Rinia, nous visons l’anse Est, que nous aimons bien, Ormos Skinou.
Il y a déjà du monde, dont des catamarans plein de musique et des grands bateaux qui font faire du ski nautique à leurs clients...mon capitaine adore !
Heureusement, ceux-là ne restent pas la nuit.

Mais nous n’y resterons pas non plus. Du Sud Sud-Ouest fort est annoncé pour plusieurs jours et nous partons nous installer dans une des criques de l’Ormos Kormou Amnou, tout au Nord de Rinia.

C’est une grande baie avec plusieurs belles anses. Nous choisissons la plus à l’Ouest.
La grande baie de Kormou Amnos au Nord de Rinia, en arrière plan on aperçoit Mykonos
DSCN4070.JPG

Lorsque nous y arrivons le mardi soir, nous mouillons près d’un pêcheur qui nous laissera très vite. Nous sommes seuls. Un peu plus loin, dans l’anse la plus à l’Est, une grosse unité à moteur, c’est tout !
Le mouillage est sûr, hauteur d’eau de 4 mètres sur fond de sable : avec 40 mètres de chaîne au fond et la possibilité d’en rajouter au besoin, on devrait supporter le coup de vent !
Notre mouillage solitaire...jusqu'à midi !
DSCN4060.JPG

L'avenir est au photographe qui se lève tôt !

Du mercredi 27 au vendredi 29 juin

Nous passons trois jours à Rinia.
Les deux premiers jours le vent monte à 25 nœuds, rafales à 30.
Les bateaux sont peu nombreux qui viennent troubler notre solitude.
En revanche, le troisième jour, où le vent a nettement baissé (il ne souffle plus qu’à 15 nœuds), la crique est envahie d’unités de toute sorte...à partir de midi seulement car le jeune touriste avec musique intégrée, n’est pas un lève-tôt ! Et le capitaine passe l'après-midi à lire caché dans la cabine !

Il nous reste les matinées et les soirées, les mérous et les bigorneaux !

Nous aimons beaucoup cette île, aujourd’hui pelée, qui fut autrefois la nécropole et la maternité de Delos mais aussi sa base arrière. Il reste plein de traces de cette activité antique, mais celles-ci ne sont pas fouillées. L’activité des scientifiques de l’École Française d’Athènes est centrée sur Delos. Il faut dire que Delos est un vrai trésor ! Mais je vous en avais déjà longuement parlé en 2014 lorsque nous sommes allés la visiter.
L'antique Rinia était habitée et active, il en reste des traces
DSCN4063.JPG

Bon, le vent d’Ouest s’apaise, demain il sera temps de reprendre notre route.

Samedi 30 juin

Nous levons l’ancre à 7h, destination Loutra à Kithnos.

Vent calme, navigation au moteur. Je reste dans la cabine pour préparer le taboulé de midi. Aïe ! c’est compter sans la houle d’Ouest Sud-Ouest qui ne s’est pas complètement amortie ...j’achève le taboulé mais ressors dans le cokpit avec le mal de mer !

Mon capitaine raccourcit la route et nous arrête au joli petit port de Finikas, au Sud Ouest de Siros.
Le maître de port nous trouve une place avec pendille, dans le bassin intérieur...c’est parfait !
Finikas, le plein d'eau, de bonnes courses, la douche, une excellente taverne, la gentillesse de Mikos le maître de port...bonne idée ce début de mal de mer !

Kithnos ce sera pour demain !

Commentaires

1. Le dimanche 08 juillet 2018, 09:17 par danielle simian

Difficile de trouver un peu de tranquillité!!! J'ai vu un reportage sur Mykonos qui dénonçait le prix exorbitant des locations à l'année ce qui décourageait les grecs de venir vivre sur l'île.Le tourisme est "roi".Et la vie y est plus chère qu'ailleurs et pour les saisonniers c'est compliqué;Bises+++

2. Le dimanche 08 juillet 2018, 09:22 par danielle simian

Il doit faire très chaud sur Rinia !!!! Je crois que je souffrirai ....et que je me cacherai au fond du bateau...A bientôt.