Saison 2018, 5ème billet, du 20 au 23 mai de Levitha à Astipalaia

Dimanche 20 mai

A 9h15 nous levons l’ancre à Levitha, anse Ouest, cap au Sud vers Astipalaia, notre première île du Dodécanèse.

Nous bénéficions d’un vent de Nord-Nord Ouest de 12 nœuds à la sortie de l’île, qui va monter progressivement jusqu’à 20-25 nœuds. Il est entre le travers et le trois-quart arrière. Nous sommes surpris (la météo nous avait annoncé un tout petit temps !) et ravis de ces conditions idéales pour Doug Le qui file ses 7 nœuds avec aisance ! En 3 heures nous avons atteint la pointe Nord Est de l’île Astipalaia.
C’est une île en forme de papillon, formée de deux blocs montagneux reliés par un isthme, pleine d’anfractuosités et de caches très abritées : c’est un ancien repaire de pirates !

Pour notre arrivée sur l’île nous visons l’anse de Vathi, une grande baie ovoïde qui s’ouvre par un chenal étroit sur la côte Ouest de la corne Nord Est de l’île...autant dire qu’elle est fermée de toutes parts et abritée de tous les vents. Il existe de nombreux abris appelés Vathi dans toute la Grèce, ce sont généralement des cercles, plus ou moins grands, très fermés.
Vathi à Astipalaia, à droite le chenal d'entrée, à gauche l'anse au fond de laquelle nous sommes mouillés
DSCN3839.JPG

Nous y mouillons en toute fin de matinée, par 5 mètres d’eau, côté village.
Doug Le au mouillage dans Vathi, en face de la taverne
DSCN3844.JPG

Le site est vraiment spécial, quelques maisons, un petit quai pour les petits bateaux de pêche, une taverne le long du quai, deux monastères, deux ou trois petites chapelles, des restes de constructions en pierres et des tas de cailloux (ici la terre a dû et doit encore trembler!) une dépression cultivée, des chèvres, des moutons, des poules et des coqs splendides, un âne, une vache, une simple piste en terre pour relier le village à la seule ville de l’île, aurions-nous voyagé vers le passé ?

Le temps est couvert. Va-t-il pleuvoir ? Non, juste quelques gouttes histoire de nous mâchurer le bateau !

Ce soir nous irons manger à la taverne.

Maria est entrain de remettre sa terrasse en état, pinceaux à la main. Elle en fait un lieu pimpant et coquet. C’est également une bonne cuisinière. Cuisine simple, familiale : salade de poulpe moelleuse, rougets grillés tout frais pêchés, même ses frittes sont délicieuses !

La nuit est forcément bonne : ici ça peut souffler !

Lundi 21 mai

Notre annexe fuit ! Un des boudins arrière se dégonfle plutôt rapidement. Diagnostic fait, ce sont les collages qui lâchent ! Au bout de 4-5 ans les UV sont fatales aux colles néoprène ! Il nous faudra acheter la colle adéquate ou...une nouvelle annexe !
En attendant, le capitaine s’est équipé pour aller chercher un loup. La veille au soir il m’avait dit, «Ici il doit y avoir du loup !"
Cela ne fait même pas 3 minutes qu’il est parti que je l’entends appeler...un problème ?
Non, record de vitesse pour la prise d’une belle pièce : 30 secondes d’agachon pour un loup de 65cm et 3 kg !
Photo à l'appui
DSCN3831.JPG

Une fois la bête écaillée et vidée, nous avons encore le temps, avant le déjeuner, d’une promenade sur la rive en face du village.

A 13h30 nous levons l’ancre pour faire le tour de l’île, par l’Ouest, jusqu’à Skala Astipalaia. Nous en profitons pour faire un petit essai de trinquette.

La côte Ouest est absolument sauvage ! Pas un village, de temps en temps une ferme ou un monastère, mais la plupart du temps rien, les pentes arides, et partout des mouillages profonds et solitaires !
Beauté aride de la côte Ouest d'Astipalaia
DSCN3852.JPG

Lorsqu’on vire la pointe Sud Ouest et qu’on remonte vers l’isthme on découvre Skala Astipalaia, un petit port au pied d’une magnifique forteresse vénitienne du début du 15ème siècle. Un Kastro remarquable qui domine une Chora qui descend jusqu’au bord de l’eau et une très belle esplanade des moulins (j’en ai compté huit!).

Le port est tout petit, très mignon, l’eau y est très claire. Nous nous y amarrons par temps calme et réalisons que les chaînes des autres bateaux sont étalées de manière oblique. Nous essayons de n’en croiser aucune !
Un peu de vent est annoncé dans la nuit. C’est du vent de Nord qui balaie le quai par le travers avant !

Au menu de ce soir, bouillabaisse de tête de loup !

Mardi 22 mai

La nuit a été calme, le vent annoncé n’est pas encore arrivé ! A 6h30 un bruit de moteur nous réveille, le bateau turc d’à côté fait sa manœuvre de départ. Il accroche une ancre au passage, peut-être la nôtre ? Jean-Claude reprend de la chaîne pour la replanter, à tout hasard !
Après le petit déjeuner, Jean-Claude monte en vitesse jusqu’à la station service juste au dessus pour remplir notre bidon de réserve pour le moteur hors-bord.
Le port de Skala Astipalaia depuis la citadelle vénitienne, photo prise par l'équipière
DSCN3858.JPG

Initialement nous avions prévu de visiter tous les deux le Kastro, mais je sens mon capitaine inquiet, des bateaux vont partir et le vent devrait rentrer...
Je lui propose de rester au bateau pendant je grimpe au Kastro en vitesse.
Je crois que j’ai bien fait !
En effet, lorsque je redescend, 45 minutes après, Doug Le est toujours à sa place mais des bateaux manœuvrent dans le port ! Non seulement le vent s’est levé, mais le bateau italien du bout du quai est parti en décrochant toutes les ancres des autres bateaux !
Je fais quelques courses pendant que le capitaine continue à surveiller.
A mon retour, nous rangeons la passerelle et nous sommes prêts à appareiller.

Le vent souffle à 20-25 nœuds, 30 dans les rafales, il était temps de quitter le port !

Le guide nous indique un mouillage de type «paradis privé»...nous y allons.
L’anse s’appelle Agrilithi. Elle est très longue. Sur la gauche, l’anse principale s’arrondit en une crique plus petite, sous une chapelle. Le vent y est très sensiblement atténué, en revanche le sol est de mauvaise tenue et il faut aller porter une longue amarre à terre...c’est une manœuvre que je n’aime pas et à laquelle je n’excelle pas ! mais, quand il le faut...
Une fois que tout est terminé nous sommes très bien abrités sous la chapelle, quant à parler de paradis...à terre un ancien four à chaux à moitié en ruine...l’environnement n’est pas vraiment paradisiaque !
Agrilithi sous la chapelle, côté face
DSCN3859.JPG
Agrilithi sous la chapelle, côté pile
DSCN3860.JPG

En revanche, nous sommes juste sous les antennes, je vais pouvoir travailler au blog !

Mercredi 23 mai

Bon anniversaire capitaine !

Le vent s’est bien calmé.
Nous retrouvons des activités habituelles, le nettoyage du bateau, la baignade, le petit tour à terre.
Avant le déjeuner nous larguons les amarres à terre pour nous retrouver sur l’ancre principale afin d’être prêts à aller visiter une autre anse.
Finalement nous nous apercevons que les criques précédentes, plus à l’Ouest, directement sous l’isthme sont très jolies mais beaucoup plus ventées et que la suivante, est trop profonde pour mouiller...alors nous revenons à Agrilithi mais cette fois nous jetons l’ancre au fond de la grande baie où les fonds de vase sont de 5 mètres presque jusqu’à la plage.
Trois bateaux nous y rejoindrons dans la soirée.

Astipalaia est vraiment une très belle destination, encore un endroit où nous aimerions revenir pour y passer plus de temps !

Demain, nous partirons vers l’Est, Kos ?