Les Açores : Du 21 au 25 juin 2012, de Sao Jorge à Terceira

Jeudi 21 juin 2012 

7h du matin, jolie manœuvre au propulseur pour sortir de la marina, et nous voilà en route pour Terceira.

Il fait sombre, bruineux, pluvieux, le clapot court de face dans le canal entre Sao Jorge et Pico est désagréable, j'ai froid, je me sens patraque.

Je passe la journée dans la couchette navigateur, dans une torpeur vaguement nauséeuse. Je ne vois ni les cascades du sud de Sao Jorge ni la côte de Terceira et les îlots à l'est d'Angra.
Je sors de dessous ma couette pour aider à la manœuvre d'arrivée.

La baie de Praia da Vitoria est très grande protégée par une très longue digue. La marina est au fond à tribord en entrant derrière une autre jetée plus petite. Le vent souffle Sud Est, plutôt fort, il pleut. Les places côté extérieur, au ponton d'accueil sont très inconfortables dans ces conditions et l'espace pour la manœuvre est tout à fait réduit...heureusement solidarité des gens de bateau...tout de suite une, puis deux personnes nous donnent un coup de main. Ici, pas la peine de compter sur les gens de la marina...appelés à la VHF, ils ne m'ont pas répondu !

Autour de nous les avis fusent et on m'enjoint d'aller très vite au bureau pour obtenir une place à l'intérieur !

Je retrouve mon énergie et me voilà partie à la capitainerie. Je reviens 20 bonnes minutes plus tard (le personnel au bureau a un peu de mal avec l'informatique...) ! Une bonne place nous a été attribuée.
Jean-Claude est en grande conversation avec un propriétaire de Sharki venu lui aussi donner un coup de main.
En fait nous allons nous retrouver sur le même ponton, presque à côté. La manœuvre n'est pas aisée mais une fois dans la panne nous sommes soulagés, nous savons que le bateau est en sécurité et nous avec. En effet, la météo annonce un épisode venteux pour les prochains jours...autant être convenablement à l'abri !

Johannes, le propriétaire du Sharki n°33, nommé Bacchus, nous propose une boisson chaude et nous nous retrouvons à son bord à boire thé et café, dans une ambiance très chaleureuse.

Vendredi 22 juin 2012

Marina de Praia da Vitoria : il pleut !
Praia da Vitoria

Nous mettons de l'ordre dans le bateau, nettoyons, le dedans, le dehors, faisons la chasse à l'eau qui a tendance à rester stockée sous la plancher du cabinet de toilette. Jean-Claude fait même le ménage dans les mémoires de ses ordinateurs...en fait nous attendons une éclaircie pour aller visiter la ville.

L'après-midi le soleil pointe son nez et nous partons à la découverte de Praia da Vitoria.
La petite ville est à deux pas de la marina. Elle s'étire autour de la promenade qui longe la plage, encadrée par deux promontoires dont le plus célèbre est celui de Facho. C'est de là haut que les ennemis ont été guettés pendant des siècles !
Depuis le promontoire Facho, vue sur la baie de Praia da Vitoria
Praia da Vitoria

La ville est très coquette, rues et trottoirs sont pavés de motifs noirs et blancs, les bâtiments publics, les églises, les maisons affichent presque tous des touches de couleur : les murs sont blancs, les encadrements des fenêtres et des portes peuvent être bleu vif, vert, jaune, rose fushia. Sous le soleil, quand il daigne sortir, c'est très gai !

Samedi 23 juin 2012

Praia da Vitoria : le vent se lève.

Nous décidons de louer une voiture pour le lendemain dimanche. En s'adressant au kiosque Information Touristique nous avons obtenu un rendez-vous pour le lendemain 9h. Le loueur, installé à l'aéroport, passera nous prendre...et voilà ! C'est facile quand les gens sont serviables et gentils !

A 11h nous retrouvons Johannes sur son bateau : les deux capitaines ont beaucoup de questions mutuelles à se poser à propos de l'équipement de leur Sharki. Par exemple, sur Bacchus, il y a une trinquette et Jean-Claude est intéressé par les choix techniques de Johannes.
Ensuite, l'apéro se prendra sur Doug Le et les conversations se dérouleront en anglais. Quand un skipper allemand rencontre un équipage français... tout le monde parle anglais.

D'ailleurs, aux Açores, nombreuses sont les personnes qui parlent anglais, pas seulement dans les marinas ou dans les offices du tourisme mais aussi dans les épiceries ou au marché et nous avons souvent droit à quelques mots de français. Vraiment, les gens ici se mettent en quatre pour vous accueillir, vous mettre à l'aise !

Petite anecdote pour conforter et illustrer encore cet aspect de la douceur des relations humaines.
Vous l'avez sûrement compris, Jean-Claude aime les jardins potagers, il en cultive un à la maison, un deuxième chez ses parents, il apprécie les beaux légumes, sait les faire pousser et aussi les cuisiner.
Au cours d'une promenade ce samedi après-midi nous longeons un enclos qui avait été entièrement planté d'oignons. Un homme et son fils sont en train de faire la cueillette, les oignons sont magnifiques. Jean-Claude fait un signe pour dire son admiration. Immédiatement, grand sourire et l'homme nous propose en portugais « vous en voulez quatre ou cinq » ? Jean-Claude dit oui et nous nous retrouvons avec un plein sac d'oignons (4 ou 5 kgs !)...impossible à payer. L'homme nous demande si nous sommes à la marina en bateau, (nous avait-il déjà aperçu?) et nous explique que lui aussi a un bateau au port et que "nous sommes frères" !




Dimanche 24 juin 2012

Le vent souffle encore plus fort ! 30-35 nœuds !

Il va falloir faire attention aux portières de la voiture !

Nous nous sommes concocté un petit circuit qui devrait nous permettre d'approcher les lieux remarquables de l'île...hélas, c'était sans tenir compte de la météo ! Une fois encore, dans les hauteurs, nous nous sommes retrouvés en plein brouillard !
Nous avons quand même pu marcher un peu sur la côte nord vers Ponta do Misterio, puis découvrir Biscoitos un petit village de vignoble et de pêche !


Port de pêche et piscines naturelle de Biscoitos

Biscoitos

Biscoitos

La vigne est ici cultivée dans des enclos minuscules ! Mais...nous sommes au regret de dire que leur vin rouge n'est pas très bien travaillé, trop de souffre dans la barrique ! D'ailleurs nous avons testé le vin de paysan (en principe non commercialisable!) à 1 euro le litre...Jean-Claude a cru reconnaître celui de son oncle Émilien ! Un petit vin qui a un drôle de goût, fabriqué par des gens honnêtes qui ne sont pas du métier !

Ensuite, nous avons traversé l'île, et, là où nous aurions dû découvrir montagne et caldeira, nous avons circulé dans un très épais brouillard. Nous pouvons témoigner que les haies d'hortensias sont ici magnifiques, plus hautes et plus fleuries qu'à Flores ou Sao Jorge mais c'est tout !

Nous sommes donc sagement redescendus vers la capitale de l'île qui porte le nom impressionnant de Angra de Heroismo.
Cette ville ancienne avec fortifications et forteresse était toute décorée pour les fêtes traditionnelles de la Saint-Jean.

Angra de Heroismo depuis la citadelle

Angra de Heroismo

De retour à Praia da Vitoria nous avons mis à profit notre véhicule pour faire le plein de gazole avec nos bidons.

Le vent souffle toujours fort !

Lundi 25 juin 2012

Le vent continue de souffler fort et il pleut abondamment...on commence à avoir envie de soleil et de calme !

Nous partons déjeuner sous une pluie battante avec Johannes et ses amis dans un petit restaurant de la Rua de Jesus, la rue principale et commerçante de Praia. La porte, relativement petite, s'ouvre sur une grande salle confortable et là pour 4,5 euros on vous sert la soupe et le plat du jour avec boisson et café ! Est-ce encore la peine de se faire la cuisine ?

Après déjeuner nous passons par le marché pour compléter notre avitaillement car, si la météo tient ses promesses, le temps devrait nettement s'améliorer et le vent devenir favorable pour un départ vers le continent dès demain !

Nous rentrons trempés au bateau ...mais progressivement, le vent se calme et, comme prévu, le soleil fait son apparition.

La soirée est superbe et nous nous offrons un petit resto chic au bout de la promenade !

Les Açores auront été pour nous une vraie découverte : étonnement, émerveillement devant une nature aussi somptueuse mais aussi devant la gentillesse et la simplicité des habitants.

Il se pourrait que nous y revenions !

Demain, nous reprenons la mer pour une semaine, droit sur le cap Sao Vicente au Portugal, donc...silence sur le blog !

Commentaires

1. Le mardi 26 juin 2012, 14:20 par Marie-Noëlle

Trop tard peut-être pour vous souhaiter une bonne traversée... je m'attendais à ce que vous passiez plus de temps dans les autres îles !
Annick, tu es victime du syndrome du retour des tropiques !!! :-)
A bientôt.

2. Le mardi 26 juin 2012, 19:05 par rozamian

Nous sommes bien malheureux pour vous de ce mauvais temps:L'anticyclone se trouve au dessus de la France.....Quand 2 capitaines de Sharki se rencontrent,de quoi se parlent-ils?? Evidemment....de Sharki.
Comme c'est agréable de rencontrer des gens aussi gentils!!!!
Bonne route vers le Portugal....Bisous++++ D et J-C