Saison 2018, 4ème billet, du 18 au 19 mai de Kinaros à Levitha

Donoussa, Kinaros, Levitha nous visitons les petites voir même les très petites Cyclades.

Vendredi 18 mai

Nous quittons Kinaros en milieu de matinée pour rejoindre Levitha : une courte navigation de 7-8 miles dans l’Est. Un gentil vent de Nord nous permet d’y aller à la voile : tout dessus.

Un bateau nous rattrape, il sera à Levitha avant nous ! Par tout petit temps Doug Le ne peut pas lutter contre des bateaux deux fois plus légers que lui !
Nous le retrouvons au mouillage, le bateau s’appelle Ethel et son équipage a un cadeau pour nous.
En effet, séduits par l’allure de notre bateau naviguant sous ses trois voiles, ils nous ont photographié. C’est un joli présent car il est rare d’avoir des images de son propre bateau en mer ! Merci à tous les deux !
Doug Le entre Kinaros et Levitha, photographié par Ethel
IMG_9223.JPG

Nous entrons dans la Baie de Levitha à l’heure du déjeuner, l’ouverture, plein sud, se trouve au milieu de la baie qui offre deux anses Ouest et Est, très protégées.
L’anse Est est équipée de bouées et présente un petit ponton sur sa rive Nord. C’est là qu’en trois coups de rames on peut débarquer pour aller jusqu’à la ferme-auberge à quelques 10 minutes à pieds sur la hauteur.
C’est la seule activité humaine sur l’île !
Des chèvres et des moutons, un champ de céréales (sans doute...) dans un affaissement plat entre les rives Nord et Sud de l’île, un jardin, des figuiers et figuiers de barbarie, entourés, protégés par des murs blancs, la famille qui vit ici a su attirer les navigateurs qui aujourd’hui n’hésitent pas à faire halte à Levitha.

L'anse Est d'Ormos Levitha
DSCN3815.JPG
Depuis le Kastro, la ferme-auberge, le mouillage
DSCN3814.JPG

Cette petite terre a sûrement dû être une place forte autrefois, il y a longtemps, très longtemps...comment savoir ? En tout cas les vestiges des fondations du Kastro, tout en haut de l’île, témoignent d’un savoir-faire plutôt ancien, vue la dimension des blocs de pierre !

Du bateau au ponton...trois coups de rames
DSCN3816.JPG Bien sûr, le soir, tous les équipages des bateaux se retrouvent à la ferme.
C’est très simple et très joli : paisible. Les tables sont installées dans la cour, close de murs blancs, l’ambiance est bon enfant, la nourriture simple et bonne à base de production locale, issue de la ferme ou de la mer. Comme nous ne sommes pas privés de poissons frais, grâce au capitaine, nous choisissons un menu terrestre : purée de fèves, ragoût de chevreau, citrons confits. Tout est très bon et plutôt original par rapport au menu standard des tavernes du bord de mer.
La réputation de Levitha n’est pas surfaite !
Attention, le retour au bateau par nuit noire demande d’être muni d’une bonne torche ! Pas d’éclairage public sur Levitha !

Nuit très calme à la bouée, par vent nul !

Samedi 19 mai

Nous profitons de l’amarrage à la bouée et d’une météo particulièrement calme pour moufler notre nouvelle drisse de spi.
A 11 heures l’opération est terminée et tout fonctionne. Nous larguons la bouée pour rejoindre l’anse Ouest pour une journée solitaire.
Au passage devant l’entrée nous faisons un point météo et communication car, ici encore, le réseau est aléatoire et faible !

Peu après nous sommes installés au fond de l’anse, au pied de l’isthme entre Ormos Levitha et Ormos Vathi.
L'anse Ouest
DSCN3826.JPG
Levitha, île minuscule dotée de trois mouillages fantastiques : les anses Est et Ouest d'Ormos Levitha et sur la côte Ouest, Ormos Vathi séparée par un isthme de l'anse ouest d'Ormos Levitha
2018-05-23_160421_1024x600.png

Demain nous quitterons Levitha et les Cyclades pour rejoindre Astipalaia, à 23 miles dans le Sud, la première île du Dodécanèse que nous visiterons.