Saison 2017 : 3ème billet, du 13 mai au 18 mai, Kythnos, Paros, Naxos, Dhespotico, Naxos

Samedi 13 mai 2017

A 9h15, après avoir consulté la météo nous quittons Port Irène à Kythnos, cap sur Paros, 42 miles dans le Sud Est.

Comme prévu nous naviguons au bon plein puis au largue, génois-artimon au début et puis tout dessus dès le quart de la traversée.

Belle journée de navigation, le Sharki aime ces allures et il y a juste le vent qu’il lui faut, entre 15 et 20 nœuds.

Nous retrouvons avec bonheur la belle baie de Naoussa à Paros. Vous vous souvenez, il s’agit de cette très grande baie en pinces de crabe qui s’ouvre au Nord de Paros. On y trouve toujours un abri, quelque soit le vent, il suffit de se déplacer un peu !

A 16h30 notre mouillage est terminé dans l’anse Sud Ouest, l’anse Plastira. Il n’y a que quelques bateaux et nous retrouvons le cri des paons, ils font partie du décor dans les hôtels et résidences de la plage.

Tout est encore très calme, la saison débute à peine.

La nuit sera parfaitement réparatrice.

Dimanche 14 mai 2017

Il fait très beau, chaud même, le vent est quasi nul, nous nous installons pour les prochaines 24 heures sous le monastère, dans le creux de la pince Nord Ouest.

L’eau est magnifique et presque chaude, chasse pour le capitaine et baignade pour moi...programme estival, avec petit poisson frais au déjeuner !

Nous savourons ...

Lundi 15 et mardi 16 mai 2017

Nous n’avons plus de réserve de vivres et la météo annonce du vent défavorable pour la poursuite du voyage. Rien de plus simple que de faire une petite traversée jusqu’à Naxos. Un peu plus d’une heure pour franchir le chenal Paros-Naxos et s’amarrer au quai du port de Naxos.

A 9h30, l’amarrage à quai est terminé, juste avant l’arrivée d’un grand catamaran ...nous avons bien fait de nous lever de bonne heure.

A Naxos on est accueilli et placé par le maître de port. Ici on recule sur son ancre et on prend aussi une pendille pour assurer l’amarrage, l’eau et l’électricité sont au cul du bateau : pas tout à fait 15 euros la nuit.

Par ailleurs tous vos besoins, ou presque, peuvent être satisfaits : le gaz, le lavage du linge...tout ça livrés au bateau. Pour les demandes plus spécifiques il suffit de s’adresser au maître de port. Nous avions besoins de 2 morceaux de contreplaqué marine pour remplacer notre dessus de passerelle : ils sont arrivés dans l’heure ! Jean-Claude a pu rendre notre passerelle à nouveau utilisable ! Il ne reste plus qu’à la vernir !

Dans les vieilles ruelles de la jolie ville portuaire de Naxos nous avons retrouvé les produits locaux (légumes et fromages), la boulangerie traditionnelle où le pain au levain est cuit au feu de bois et aussi les gens, le couple de français, Chris et Nathalie, qui tiennent la laverie et qui vivent au port sur un bateau (charmants, d’excellents conseils, ils peuvent renseigner sur tous les sujets, aussi bien les bons restaurants que l’endroit où l’on peut faire imprimer un document...).

Cette année encore nous leur avons fait confiance pour le choix du restaurant : le Doukato. Le lieu est très agréable ( dans une cour ceinte de murs blancs, des tables disposées autour d’un grand arbre) et la cuisine grecque est très bonne.

A quai nous faisons de nouvelles rencontres, c’est un endroit propice !

Mardi soir, le vent du nord souffle assez fort et il fait froid : un apéritif somptueux sur un bateau voisin nous réchauffe très agréablement !

Pour nous, Naxos, l’île d’Ariane, est définitivement une belle étape !

Mercredi 17 mai 2017

A 9h40, tous les pleins faits, nous quittons le port de Naxos par temps calme nous visons la baie de Dhespotico (ou encore Despotiko).

Nous la connaissons bien pour y avoir séjourné par deux fois l’an dernier mais nous succombons à nouveau au charme de ce bel endroit où nous arrivons vers 13h : c’est une large baie, protégée de quasiment tous les vents, entre Antiparos au Nord, Dhespotico au Sud et Tsimindri à l’Ouest.

Dans le milieu de l’après-midi le vent de Nord-Ouest se lève, 15 nœuds...il se met à faire frisquet !

Pour cette partie du voyage...pas d’images ! Mon photographe préféré n’est inspiré que par la découverte d’un lieu...donc pour les illustrations concernant Paros, Naxos et Dhespotico...se reporter aux billets de la saison 2016 !

Demain il devrait y avoir des images !

Jeudi 16 mai 2017

Le vent est tombé, nous naviguons, par mer d’huile, de Dhespotico à Kalando ou Kalados, un petit port au Sud de l'île de Naxos : un bel enrochement, des quais solides en béton et marbre, des bornes électriques.

Il est construit dans un environnement complètement champêtre, au débouché d’une rivière qui a tendance à l’envaser. Pour l’instant quelques places sont disponibles à quai à condition de faire attention aux sondes.

Arrivée au port de Kalando, en dehors de tous les circuits
DSCN3512.JPG

Nous y sommes accueillis en tout début d’après-midi par un couple de français qui nous aident à l’amarrage.

Encore un port construit sur fonds européen en dépit du bon sens. Une jetée pharaonique qui ferme un fond de baie face à une petite rivière, ensablement garanti... Le tout construit dans un endroit désert où n'arrive aucune route. Les travaux jamais finis, personne pour prendre le port en gérance pendant plusieurs années, (maintenant c'est le fermier le plus proche qui vient encaisser ses 7 Euros), Résultat un port où on peut placer au maximum 10 bateaux, à moitié ensablé, il y a à peine 2 mètres d'eau le long des quais, absent de toutes les cartes et guides, l'adduction d'eau inutilisable avant d'avoir été branchée et les bornes électriques rouillées dont une seule fonctionne encore. Mais quel charme !



Aujourd’hui, le port abrite donc quelques bateaux locaux et trois bateaux de passage. Le maître de port vient nous saluer, nous propose le branchement électrique et surtout du fromage et des œufs de sa ferme que nous acceptons évidemment ! Un vrai paradis pour écolos !

Il fait encore chaud, il est facile de débarquer la passerelle, le capitaine va pouvoir passer le vernis de protection sur le contreplaqué tout neuf !

Il n’est pas impossible que nous décidions d’y rester quelques jours !

Doug Le à quai à Kalando...
DSCN3516.JPG

Vu depuis le chemin qui longe la plage : le port s'envase, indéniablement !
DSCN3520.JPG

D'un peu plus près : c'est confirmé !
DSCN3527.JPG

Mais le soir tombe, l’orage gronde un peu, il fait un peu froid, vite rentrons nous réchauffer avec une bonne daube de Naxos (bœuf et vin rouge de l’île) cuisinée par mon chef sur la belle gazinière toute neuve !

C'est vrai qu'elle en jette pour le moment !
DSCN3523.JPG

Je vous raconterai la suite de nos paisibles aventure à Kalando dans le prochain billet. Le site est si beau !
L'ensemble de la baie, depuis la chapelle en face
DSCN3525.JPG

Commentaires

1. Le lundi 22 mai 2017, 10:17 par Geneviève

Hello les navigateurs !
Il est très beau ce four, mais connaissant les talents de cuisinier du chef à bord et sur terre, connaissant aussi sa recherche du meilleur choix technique, je me pose une question : que pense-t-il de ce four? Est-il satisfait de son choix?
Bises à tous les deux et notre bon souvenir à Doug Le!
Ge

2. Le lundi 22 mai 2017, 19:45 par rozamian

Je suis époustouflée de votre nouvelle et belle cuisinière,digne d'un "grand chef"...J-C doit s'éclater!!!
Quel gaspillage pour ce port!!!Bises++++