Dimanche 5 juin 2016

Nous sommes installés depuis hier soir dans l'anse Pighadi au Sud Est d'Iraklia.

C'est une langue bleue entre deux falaises avec un tout petit quai de pêcheurs dans le fond, des chèvres et du thym dans la rocaille.

Doug Le dans la crique de Pighadi au Sud Est d'Iraklia
2016_06_11_IRAKLIA__SKHINOUSSA_NAXOS_005.jpg

Iraklia fait partie de ce qu' on appelle les Petites Cyclades. C'est un chapelet d'îles de petite taille, confetti dans la mer Egée au Sud et à l'Est de Naxos. Elles sont sept ou huit, aujourd'hui connues pour leur charme sauvage.

La première d'entre elles, juste au Nord d'Ios et au Sud de Naxos est Iraklia. L'île est rocheuse, sauvage et présente trois échancrures sur sa côte Est, Pighadi est la plus au sud.

La temps est très beau, parfaitement calme, nous passons un dimanche de vacances !

Du lundi 6 au jeudi 9 juin 2016

Du vent de Nord, plutôt fort est annoncé pour mardi. Il nous faut faire quelques provisions et trouver un bon mouillage abrité du meltem.

Nous remontons la côte Est d'Iraklia, passons devant l'anse Livadhi et jetons l'ancre dans le petit port de Yeoryios. Le ferry qui relie les Petites Cyclades s'y arrête, il y a quelques places à quai (3 ou 4 maxi) pour les bateaux de passage et un petit supermarché où nous faisons de modestes provisions. Pas de pain : le cargo ne passe que deux fois par semaine !

Le port de Yeoryios à Iraklia
2016_06_11_IRAKLIA__SKHINOUSSA_NAXOS_008.jpg

Nous décidons d'aller tenter notre chance à Mirsini c'est juste en face, à deux miles à peine : c'est le petit port de l'île Skhinoussa.

A Mirsini même, il n'y a même pas de supermarché, il faut monter jusqu'à la Chora. Peut-être ira-t-on à pied lorsque nous serons installés au mouillage.
Mirsini
2016_06_11_IRAKLIA__SKHINOUSSA_NAXOS_009.jpg

En fonction des prévisions météo, le capitaine choisit l'anse Sud, de l'autre côté de l'îlot Agrilos au pied d'une maison traditionnelle entourée d'un verger splendide. Nous avons une pensée pour nos amis Alain et Chantal qui nous ont beaucoup parlé de Skhinoussa avant notre départ.

Nous resterons dans cette anse pendant 4 jours.

Elle est parfaitement abritée du meltem : elle est bordée par une falaise juste à la bonne hauteur pour casser le vent sans provoquer de brutales accélarations catabatiques, elle offre des fonds de sable entre 5 et 10 mètres...de quoi attendre le coup de vent sans angoisse !

Avant que le vent ne se lève Jean-Claude décide de remonter notre éolienne. Elle avait rendu l'âme l'an dernier dans une survente au Cap Sounion. Nous avions ramené ce qu'il fallait pour la remettre en marche mais le projet de remontage n'avait pas encore été programmé.

Mardi matin, c'est chose faite. C'est pourtant difficile car la machine est lourde et encombrante et il n'y a que très peu de marge pour connecter les fils. Mais le capitaine réussit à tout rebrancher et...ça fonctionne !

Ensuite c'est la vie au mouillage par grand vent !

Le moindre petit événement nous distrait : deux bateaux qui arrivent dans la crique, un chantier de construction très actif à gauche de la maison sur la presqu'île (on dirait un hôtel?), un hélicoptère qui dépose quelqu'un (le propritaire? Pour une réunion de chantier ?) près de la maison...et puis lecture, baignade, courrier...

Nous sommes mouillés juste sous la maison où atterrit l'hélicoptère
2016_06_11_IRAKLIA__SKHINOUSSA_NAXOS_014.jpg

Jeudi après-midi le vent a beaucoup baissé, demain ce sera navigable : ça tombe bien car nous n'avons plus de pain ni de fruits, nous avons besoin d'une petite étape à quai.

Vendredi 10 et samedi 11 juin 2016

C'est décidé : le quai sera celui de la marina de Naxos.

Comme le vent s'est calmé et que nous sommes en fin de semaine nous supposons qu'il y aura de la place.

En fait le vent souffle encore un peu, 15-20 nœuds de face, juste assez pour faire un clapot désagréable dans le chenal entre Naxos et Paros.

Lorsque nous arrivons à la marina le port de plaisance est encore plein. Le maître de port nous case en bout de ponton, presque à couple d'un bateau...français...ça facilite la communication !

Bien amarrés nous recevons un bateau anglais sur l'autre bord !

A toutes fins utiles, je vous indique le canal VHF de la marina de Naxos : c'est le ch 12.

Nous bavardons avec nos voisins qui nous donnent les renseignements utiles pour les marins à l'escale.

Pour le camping gaz il suffit de s'adresser au maître de port, il s'occupe de tout ! Nous rencontrons aussi un couple de français installés ici : elle, tient la laverie, lui, une entreprise de maintenance de bateau, ils habitent au port, sur leur bateau, avec leurs enfants. Leur entreprise se trouve à une centaine de mètres du port. Notre linge nous sera donc livré tout propre sur Doug Le !

Ils connaissent bien Naxos et ses ressources et nous indiquent un certain nombre de restaurants pour le soir. Nous vous recommandons celui que nous avons choisi, le Boulamatsis : très bonne cuisine, belle terrasse surplombant le port, jolie présentation et personnel sympathique.

Vendredi après-midi nous faisons les touristes : tour des vestiges qui ornent la presqu'île ( ce qu'il reste d'un temple d'Apollon, je crois), visite de la vieille ville, du musée vénitien caché dans la citadelle avant d'aller nous régaler au Boulamatsis.

Vue sur le port et la ville de Naxos depuis le temple d'Apollon
2016_06_11_IRAKLIA__SKHINOUSSA_NAXOS_024.jpg

Les petites rues de la vieille ville
2016_06_11_IRAKLIA__SKHINOUSSA_NAXOS_031.jpg

Vue sur le port depuis la fenètre de l'ancienne résidence de l'ambassadeur de Venise
2016_06_11_IRAKLIA__SKHINOUSSA_NAXOS_026.jpg

Samedi : manœuvres de port pour laisser partir nos voisins et courses
. A Naxos il y a un vrai boulanger qui cuit au feu de bois et une petite coopérative qui propose des légumes et fruits très frais ainsi que du fromage de pays. C'est un bon endroit pour faire un bel avitaillement.

Le boulanger vient d'enfourner, la première fournée est déjà à la vente
PAIN.jpg

En revanche, la marina de Naxos est encore un de ces ports grecs où il faut se tenir loin du quai car bien que les ferries rapides arrivent de l'autre côté de la jetée leurs vagues pénétrent quand même dans la marina et font bouger tous les bateaux !

Demain dimanche nous laisserons Naxos pour l'autre grande île du milieu de la mer Egée : Paros.