Fin de la traversée de l'Atlantique, du 26 juin au 2 juillet 2012 : des Açores  au Cabo Sao Vicente au sud du Portugal

Mardi 26 juin 2012

Il fait très beau, la météo est favorable pour une traversée sans anicroche jusqu'au sud du Portugal, c'est décidé : nous partons ! Il faut bien rentrer ...

Les formalités sont vite expédiées, la facture payée : 6 euros la nuit ttc ! Record battu ! Les marinas sont très peu chères aux Açores, 13 euros la nuit pour un 10 à 12 mètres mais là, dans ce port municipal de Praia da Vitoria, les conditions financières sont exceptionnelles et, lorsqu'on trouve une place à l'intérieur de la marina, l'abri est très bon, tout du moins pendant la bonne saison (l'hiver par contre...).

Pendant que Jean-Claude cuisine, j'expédie le dernier billet sur les Açores et à 10h15 nous larguons les amarres.

C'est à nouveau parti pour une longue traversée : 867 miles nautiques de Praia da Vitoria à Terceira jusqu'au Cabo Sao Vicente, la pointe Sud Ouest du Portugal, auxquels il faut rajouter les 20 miles pour rejoindre Portimao, l'abri que nous avons choisi pour notre atterrissage. Finalement presque 900 miles à courir dans le 97°, quasiment plein Est, avec un tout petit rien de Sud !

Les prévisions météo sont favorables à la fois au Sharki et à l'équipage : de l'ouest très gentil virant tranquillement Nord en forcissant légèrement...bon, une" buffette" à 25-30 nœuds de Nord, à partir du 1er juillet au soir, pour l'arrivée, mais ce sera du vent de travers !

La première journée de la traversée est particulièrement calme, entre peu et très peu de vent, entre moteur et voile. On a même envoyé le spi et bien sûr remonté une belle bonite à ventre rayé, une listao.

Traversée Açores Portugal

Nous commençons presque à nous dire que si le vent faisait défaut il faudrait surveiller la consommation de gazole car nous n'avons pas refait le plein à ras bord ni rempli de bidons supplémentaires et nous n'en n'aurions pas assez pour tout faire au moteur !

La nuit est calme, nous naviguons à la voile à 5 nœuds, tout va bien à bord.

Du mercredi 27 juillet au Samedi 30 juin 2012

3 jours de navigation dans des conditions quasi idéales. Comme prévu, le vent s'est installé à bâbord, passant au cours de ces 3 jours, du ¾ arrière au bon plein, oscillant entre 10 et 20 nœuds.
3 jours sans changer d'amure, sans tangonner, juste rouler dérouler de la toile pour faire marcher le bateau au mieux dans le meilleur compromis possible confort-vitesse. Conditions qu'apprécient tous les bateaux et singulièrement notre Doug Le qui s'est mis à nous faire des distances journalières de plus de 150 miles ! Une « bomba » ce Sharki, nous envoie notre ami Yves par messagerie.

Nous remontons deux poissons, les deux mêmes, juste ce qu'il faut pour le moral et l'équilibre alimentaire de l'équipage et nous contemplons le ciel...le seul élément qui change vraiment au cours de cette traversée : passages nuageux, quelques grains, très peu de pluie, du soleil alternent dans un petit air frisquet.

Traversée Açores Portugal

Traversée Açores Portugal

Traversée Açores Portugal

Traversée Açores Portugal

Nous devons être un peu fatigués car, l'un comme l'autre, mettons au moins trois jours à rentrer dans le rythme de la traversée. Mais comme les conditions sont excellentes...

Au début nous croisons encore quelques physalies, par vagues, des troupeaux de dauphins viennent nous saluer, très peu de cargos.

Ceux là vont se mettre à grouiller sur l'écran à partir du 30 juin ! Pour ça, l'AIS est une belle invention technique. Nous seulement nous pouvons les voir d'avance et anticiper leur trajectoire mais en plus, depuis que nous émettons également, « ces grosses bêtes » modifient leur route pour nous éviter avant même qu'on ne les aperçoive avec nos yeux. Quel confort et quelle sécurité ! Cela n'évite pas la veille, évidemment, mais ça l'accompagne très efficacement.

Dimanche 1er et lundi 2 juillet 2012

La bateau marche entre 6 et 7 nœuds, vent de travers, il doit « sentir l'écurie » comme le dit le capitaine. Entre samedi et dimanche, de 12h TU à 12h TU, nous avons parcouru 153 miles nautiques, notre record à ce jour.
En tout cas à ce rythme nous allons pouvoir aborder de jour le très important rail de cargos qui borde le Cabo Sao Vicente à 40 miles au large. C'est le passage obligé de tous les navires qui viennent de Gibraltar et qui remontent vers le nord et vice versa. Nous devons traverser ce rail constitué de deux voies montantes et deux voies descendantes de 5NM chacune pour passer le Cap et atteindre Portimao. On a un peu l'impression de devoir traverser une autoroute avec un vélo.

Dimanche dans l'après-midi, le vent commence à monter, comme prévu, et les vagues qui vont avec arrivent également par le côté ! Ça remue ! Et nous savons que ça va augmenter dans la nuit...
Le capitaine doit être fatigué, pas de cuisine le dimanche soir, il dit même tout fort que c'est long et qu'il lui tarde d'être à l'abri ! Moi, c'était il y a deux jours que j'étais un peu KO et ce soir je vais m'occuper du pique nique.

Il est vrai que la nuit va être telle que nous l'imaginions, longue, inconfortable et requérant une vigilance permanente...en plus, petite cerise sur le gâteau, nos feux de navigation tombent en panne, aussi bien les feux en tête de mât que ceux de balcon. Nous nous rendons visibles grâce au feu de mouillage mais ce n'est pas très réglementaire !
Les vagues sont courtes et fortes. Elles nous bousculent par le côté et viennent parfois exploser en cascades sur le toit de la casquette (que c'est bien la casquette !) qui d'ailleurs ne suffit pas  toujours : Jean-Claude se fait doucher copieusement deux ou trois fois pendant son quart de 2h-4h du matin, j'ai plus de chance, quelques éclaboussures seulement !

Mais, conformément aux prévisions du capitaine, nous arrivons en bordure du rail au lever du jour et commençons le slalom entre cargos et pétroliers avec une bonne visibilité. A 8h30 TU tout est traversé et nous pouvons naviguer plus décontractés, droit sur Sao Vicente.

Les dauphins nous montrent le chemin vers Cabo Sao Vicente
Traversée Açores Portugal

Notre position à 12hTU : 37°02 N – 08°47W, indique que nous avons passé le Cap ! Nous longeons, sous un beau soleil, sans une vague, la côte sud du Portugal...une vraie côte Sud de chez nous, falaises calcaires, de couleur crème et orangée, plages de sable sous le ciel bleu !


Traversée Açores Portugal

Serait-on déjà en Méditerranée ?

En fait non, à l'arrivée sur Portimao nous découvrons les mouillages et les marinas dans la Ria, dans la rivière...un nouvel émerveillement.

Nous entrons dans la Ria vers 16h, une fois franchie la barre d'entrée nous sommes dans un très vaste mouillage bordé de belles plages, un peu plus haut à gauche, une grande marina et encore plus loin dans la rivière, le port commercial, la marine de guerre, d'autres mouillages...
C'est magnifique !
Portimao
Traversée Açores Portugal

Traversée Açores Portugal

Traversée Açores Portugal

Le mouillage est tellement calme et tellement beau que nous choisissons de laisser filer l'ancre plutôt que de rejoindre le ponton, la marina, la ville et ses vacanciers.
Doug Le au mouillage à Portimao, on vient d'arriver, rien n'est rangé
Traversée Açores Portugal

Après 6 jours et 6 heures de navigation nous y passerons une nuit délicieuse : 10 heures de sommeil de plomb !

Commentaires

1. Le jeudi 05 juillet 2012, 21:09 par Marie-Noëlle

Pour une fois, je me permets de faire une critique concernant l'option de route : sachant que le vent de Nord s'établit généralement assez fort en approchant de la côte portugaise, on a intérêt à opter pour une route plein Est au départ, en restant sur la latitude de Lisbonne. Dès que le vent forcit du nord, on laisse porter en piquant sur le Cap San Vicente, ce qui évite les désagréments du plein travers ! J'ai eu l'occasion de le constater une fois avec plaisir...
Mais ça rallonge un peu la route.

Merci en tout cas à nouveau de faire partager les bons et les moins bons moments...
:-)

2. Le vendredi 06 juillet 2012, 19:12 par rozamian

Bienvenue sur le vieux continent...Nous sommes très fiers de nos amis...Vous avez fait "quelque chose de merveilleux" ça a été pour nous un pur bonheur de vous suivre dans ce périple.
Avec votre courage ,votre volonté,votre amour du bateau vous avez réalisé votre rêve;la traversée de l'Atlantique.
Bravo aussi à Doug-le qui s'est bien comporté pendant ces 2 traversées.....même si elles ont été un peu branlantes.Vous garderez un souvenir inoubliable.