Deuxième hiver aux Antilles : du 11 au 25 février 2012, deuxième croisière entre amis, découverte de la côte au vent de la Martinique

Mercredi 16 février 2012

Journée sous le signe des nuages et même de la pluie.

Mais aucun risque de s'ennuyer sur un bateau car il y a toujours une petite activité bricolage ou entretien à proposer... Ce matin, les hommes ont rebranché les ventilateurs de cale dont les fils étaient restés pendants suite au changement de moteur. Maintenant on peut dire : « ça, c'est fait ! »

Après le déjeuner, sous la pluie, nous faisons le tour du Havre du Robert, nous passons Îlet à Eau, Petite Martinique, le bourg du Robert et sa toute petite marina et terminons notre tour dans la baie de Saintpée.

Tour du Robert

havre du Robert

La navigation dans cette zone encombrée de récifs et hauts fonds est délicate et réclame une préparation préalable (le capitaine fera un billet spécial sur ces aspects là, pour répondre à Jean-Marie) et une observation permanente et vigilante du milieu. Il faut également préciser qu'en plus de tous les obstacles naturels que je viens de signaler la mer est saturée de marques de pêcheurs, des ribambelles de 4 à 5 bouées ou bouteilles, sans drapeau, sans fanion. Elles sont à fleur d'eau et reliées entre elles : une terreur pour les hélices et les safrans !

A Saintpée nous passons une nuit très calme.

Jeudi 16 février 2012

De Saintpée à la baie du Trésor.

la Baie du Trésor est une anse circulaire, sous le phare de la Caravelle dont l'entrée est protégée par des cayes de chaque côté.

Baie du Trésor

Baie du Trésor

Baie du trésor

A nouveau un endroit magique : deux bateaux au mouillage, quelques barques dans la journée. En revanche des gens à pied. En effet, la Caravelle est un site protégé et aménagé : sentiers balisés, sites d'observation de la nature, petits panonceaux explicatifs très bien faits.

Depuis le sentier balisé

Baie du Trésor

Si vous arrivez dans la baie du Trésor par bateau, mouillez près de la petite plage, débarquez en annexe et partez jusqu'au château Dubuc par le sentier balisé (prévoyez quelques euros car l'entrée du château est payante). Vous passerez par la mangrove de palétuviers rouges et découvrirez un environnement naturel très particulier.

La mangrove des palétuviers rouges

mangrove palétuviers rouges

Il y a aussi un bon moment à passer au château Dubuc qui est une ancienne exploitation agricole qui a fonctionné du 17ème au 19ème siècle : 250 hectares, culture de la canne à sucre et du café, 20 hectares en cultures vivrières garantissant une autosuffisance sur la plantation, transformation sur place de la canne en sucre, mélasse et rhum. L'abolition de l'esclavage, a entraîné son déclin, comme celui de toutes les grandes exploitations agricoles de la caraïbe et des états du sud des États-Unis.

Vendredi 17 février 2012

Pendant que nous flânons dans cette baie unique, sous un soleil radieux nous recevons un message de notre fille : un dégât des eaux suite au gel dans notre maison à Toulouse ! Heureusement que voisins et famille veillent pour nous. Lorsque nous recevons l'information, tout est réglé ! Quelle chance nous avons d'être si bien entourés !

Peu après 13h, nous quittons le Trésor pour continuer notre lente descente le long de cette belle côte atlantique et visons le Havre du François ...il nous faut absolument refaire un avitaillement !

Nous naviguons à la voile, passons près du Loup Garou, un minuscule îlet de sable blanc qui émerge dans la barrière de corail et porte fièrement deux palmiers. Il sera photographié sous toutes les coutures !

Le Loup Garou

loup garou

A 15h40 nous remontons un thazard maquereau, autour du kilo, juste la bonne taille pour se régaler à quatre !

Vers 16h nous mouillons au François à Pointe Bateau (apparemment la marina n'accueille plus de bateau de passage). Nous le vérifions en débarquant en annexe et traversant à pied la Presqu'île jusqu'au port. Aujourd'hui c'est un port de pêche, la marina n'héberge que des tout petits bateaux, c'est essentiellement un port à sec ! Ne pas se fier à ceux qui écrivent autre chose ! Finalement de retour à bord le capitaine décide d'aller mouiller en face contre Gros Îlet.

Le repas sera somptueux : thazard cru arrosé de Chablis et la nuit y sera particulièrement tranquille.

Samedi 18 février 2012

Expédition au François pour un gros ravitaillement !

Traversée en annexe jusqu'à la Rivière des Roses pour se rapprocher le plus possible du bourg. Attention la rivière est boueuse, peu profonde, encombrée. Nous trouvons un appontement rudimentaire en bois. A 1km de l'appontement, de l'autre côté du bourg, il y a une galerie marchande récente autour d'un Carrefour Market bien achalandé. Nous revenons avec 4 sacs bien pleins, fruits, légumes et même viandes sont tout à fait corrects. Nous pouvons repartir pour quelques jours dans les anses sauvages !

A 13h nous levons l'ancre pour l’Îlet Thierry. Ce sont les « fonds blancs », une des curiosités locales ! Nous nous sommes donc baignés dans la Baignoire Joséphine : encerclé par les coraux, un fond de sable blanc très peu profond, une eau chaude !


L'Ilet Thierry au loin

DSCN0185.jpg

Nous passons la nuit à quelques miles plus au sud au fond du Cul de sac de la Frégate.

Dimanche 19 février 2012

Un nouveau saut de puce vers le sud : Baie du Sans Souci ou mouillage de Petite Grenade ? Le capitaine a très envie de revenir à Petite Grenade dont nous avions goûté le calme dans une solitude parfaite il y a de cela une quinzaine d'années. Mais notre bateau a plus de tirant d'eau que celui que nous avait prêté notre fille à l'époque...passera-t-il le seuil ?

Nous entrons d'abord dans Sans Souci ...mais ça clapote un peu...Allons tester petite Grenade ! Nous franchissons le seuil tout juste, nous avons même raclé un peu le dessous de la quille. Selon les indications, guides et cartes le seuil varie entre 1,7m et 2,4m. En fait à marée basse c'est bien le 1,7 qui fait référence, mieux vaut choisir de passer à l'heure de la pleine mer. Et, derrière le seuil, on découvre le calme absolu d'un... lac d'Auvergne ! Enfin, pendant quelques temps seulement, car nous sommes Dimanche en pleine période de Carnaval et les embarcations à moteur très bruyantes ne vont pas tarder à arriver. Il faudra les supporter jusqu'à 17h.

Petite Grenade, petit paradis

Petite Grenade

DSCN0205.jpg

Après, nous goûtons à nouveau le plaisir de cet environnement sauvage que nous partageons avec l'équipage d'un petit voilier qui bivouaque à terre.

Du lundi 20 au mardi 21 février 2012

Nous passons de la côte atlantique à la côte caraïbe.

Lundi, sortie de Petite Grenade à marée haute (sans problème), franchissement de la passe sud du Vauclin et mouillage dans le Cul de Sac des Anglais. C'est encore un mouillage sauvage, protégé par des îlets et des récifs. Les sondes à l'intérieur sont peu profondes et mal répertoriées sur nos cartes. Finalement c'est la Navionics sur HTC qui s'avère la plus précise.

Le Cul de Sac des Anglais

DSCN0210.jpg

Mardi nous naviguons à la voile pour doubler la pointe sud de la Martinique, la Pointe des Salines et laisser tomber notre ancre devant la plage de Sainte Anne où nous retrouvons la « civilisation » ! Peut-être 500 bateaux au mouillage ! De l'animation à terre et des commerces fermés : c'est carnaval ! Dans un bar de la plage, nous arrivons à avoir une petite liaison internet, très poussive, « arrosée » de jus de goyave et citron !

Coucher de soleil à Sainte-Anne

Sainte Anne

Mercredi 22 février 2012

Nous tentons notre chance à la marina du Marin ! Nous sommes à poste à 8h...c'est beaucoup trop tôt ! Il faut attendre qu'ils aient fait le point des entrées et sorties ! Nous sommes partis pour une matinée « stand by » sur le canal VHF 09 ! Finalement nous aurons notre place à 13 heures. Mais trop tard pour faire les courses... c'est toujours Carnaval !

Commentaires

1. Le samedi 25 février 2012, 15:45 par Jean Marie

Hello du Cannet après la fonte des glaces,
Toujours superbe ce blog ,les photos ,le blanc du sable ,les noms locaux.Seriez vous les Petits poucet de la Caraïbe toujours en quête de beauté pour mieux y revenir ? plus concrètement je trouve que votre récit documenté et en "live" est un sacré bon fil d'Ariane pour qui souhaiterait un jour vivre votre périple.Encore merci pour avoir saisi ces bleus invraisemblables que l'on ne trouve que là bas.Bien à vous et bonne mer:Jean Marie

2. Le lundi 27 février 2012, 09:37 par rozamian

Merci pour ces belles photos...Que vos amis fassent une agréable croisière en votre compagnie.Nous pensons déjà à notre retour à Minorque...en faisant un petit crochet à Capella.Bises+++++++D et J-C
PS:Doug-Le est très beau au milieu de ce paysage...

3. Le lundi 27 février 2012, 23:14 par Les veinards...

Dur retour au boulot en métropole après avoir eu la chance de profiter de cette superbe croisière à bord du "Doug-Le" avec Annick et Jean-Claude. C'est encore mieux en vrai : une météo clémente nous a permis de profiter au mieux de ces paysages de rêve, le capitaine, qui est aussi un vrai cordon bleu et Annick infiniment prévenante, nous ont gâté pendant ces 15 jours. Que du bonheur ! Merci, merci...