Deuxième hiver aux Antilles : retour à Marigot du 27 novembre au 2 décembre 2011

Six mois en métropole et nous voilà de retour à Saint-Martin pour un nouvel hiver aux Antilles.

Après un été et un début d'automne très occupé dans le sud ouest : les parents, les enfants, les petits enfants, les amis...il nous tardait de retrouver notre bateau, la vie à bord !

Dimanche 27, nous y sommes ! Nous avons fait une arrivée sous une énorme pluie, chaude bien sûr ! Il pleuvait tellement que l'avion a du attendre une timide éclaircie pour avoir l'autorisation de se poser.

En arrivant au chantier, on n' y voyait goutte, personne dehors...heureusement, une échelle avait été installée contre notre plate forme arrière par le chantier et nous avons pu hisser à bord nos cinq sacs. Il y en avait trois vraiment lourds ! Forcément il nous fallait bien ramener, un pain de Reyrevignes, de la saucisse sèche de Figeac, du miel de Cardaillac, du comté de chez Garric, un jambon serrano de Minorque et puis quelques bouquins...

Nous avons retrouvé notre bateau en bon état, très sec à l'intérieur ...la première nuit fut confortable malgré les trombes d'eau. Juste un réveil un peu brutal vers 4h du matin : le mât s'est mis à vibrer comme si le vent était très violent ce qui n'était pas le cas. Puis une secousse qui ressemblait au choc d'une vague ! Un tremblement de terre en fait, de quelques secondes ! Ici personne ne s'en émeut : c'est tellement fréquent !

Le lendemain (lundi 28) nous rangeons, remettons en place ( panneaux solaires, moteur d'annexe, ancre arrière, pare-battages) et nous apprêtons à passer une couche d'antifooling avant de remettre à l'eau. Tout ça sous le soleil ! Les travaux sur le moteur sont apparemment convenablement effectués mais ils ne sont pas encore réceptionnés.

Nous avions espérer un bon entretien de notre système de réfrigération. Le rendez-vous avait été pris depuis la France avec monsieur Frost (ça ne s'invente pas!), mais...il n'y a plus de gaz sur l'île ! Nous patienterons.

Nous reprenons nos marques ...mais il nous faut mettre le paquet sur les travaux si nous voulons être rapidement sur l'eau ! A la fin de la première journée l'équipage a le sourire !

retour marigot

retour marigot

Le mardi, journée intense au bout de laquelle nous avons installé un nouveau parc de batteries de service, commencé à déplacer la batterie moteur et passé l'hélice à l'antifooling spécial que nous avions d'ailleurs ramené dans nos bagages...il n'y en a qu'un qui fonctionne vraiment bien c'est le « velox ».

retour marigot Le moteur et le nouveau parc de batteries de 500 Ah

Nous étions fatigués mais contents...jusqu'à ce que je commette une très grosse maladresse...en sortant dans le cockpit le soir j'ai renversé le pot de velox, justement. Son contenu de peinture noire s'est répandu sur le dossier et la banquette. J'étais honteuse, confuse , enfin il n'y a pas vraiment d'adjectif...Finalement après une bonne heure de travail, un demi bidon de diluant et une bonne giclée de puissant dégraissant le résultat s'est avéré plutôt satisfaisant. Le bateau n'a pas été défiguré.

Mercredi 30, la peinture de la coque commence à l'aube...pour éviter la grosse chaleur. Dès que le soleil pointe, la coque chauffe, la peinture durcit et sèche, elle ne veut plus s'étaler...mieux vaut tenter de travailler à la fraîche. A midi le bateau tout beau avec son ventre noir est monté sur la remorque de mise à l'eau et vers 15 heures...c'est parti. Quel bonheur d'être à nouveau à quai !
retour marigot Doug Le quitte son stationnement

retour marigot Antoine, le patron du chantier, concentré à la manœuvre

retour marigot
Le retour à l'eau

Demain, c'est la mise en route du moteur...suspens !

Jeudi 2 décembre : le moteur ronronne, la facture est raisonnable, le mâtereau pour notre future éolienne est en construction...tout va bien !

Commentaires

1. Le lundi 05 décembre 2011, 19:16 par Jean Marie

Bonjour à tous les deux
Heureux de vous avoir de nouveau sur le blog après ce long intermède dans notre beau pays .Heureux aussi que le refitting de la machine se soit à tous égards bien passé ,donc fini les surchauffes ,les vibrations en route etc,etc...Abandonnant les rivages azuréens pour un court moment nous rentrons de Tanzanie et y avons accoompli un fort sympathique périple géographique et animalier mais n'avons pas poussé jusqu'à Zanzibar ce que nous avons regretté à posteriori .Après les Fêtes comme on dit vous allez reprendre la mer qui je le suppose doit bien vous manquer.A très bientôt donc sur ce blog.Bien amicalement Jean Marie