Du lundi 7 mars au vendredi 11 mars 2011, de Five Harbour Island à Non Such Bay, Antigua toujours.

Lundi 7 mars 2011

8h : il est temps de lever l’ancre. Nous traversons la baie de Five Islands et profitons d’une belle lumière et d’une visibilité qui nous permet de distinguer précisément les îles plus à l’ouest. C’est ainsi que du sud au nord nous pouvons repérer Montserrat, Redonda et Nevis. Peut-être irons-nous les voir en avril, à notre retour de France ?

9h : Sandy Island et son récif approchent. Elle est toute petite, solitaire et sauvage à une demi-heure de la côte d’Antigua. Elle porte un petit phare…sans gardien.

Jean-Claude la photographie sous toutes les coutures, la mer est trop agitée pour pouvoir y mouiller.

9h30 : nous avons rejoint la côte et mouillons dans Deep Bay. A nouveau une anse superbe juste avant la pointe sud de l’entrée du chenal de Saint John, grand port commercial et capitale d’Antigua.

Arrivée à Deep Bay

Au milieu de l’entrée une épave de cargo que nous irons regarder avec le masque. Seuls dépassent 10 centimètres de la cheminée et rien ne vient matérialiser la carcasse assez volumineuse de ce bateau englouti…un joli piège pour ceux qui ne lisent pas attentivement les guides et les cartes…mais un joli abri pour les poissons !

Une ballade à terre avec l’espoir de trouver quelques vivres à acheter…les accès au complexe hôtelier sont privés et les chemins publics nous conduisent plutôt à Fort Barrington depuis lequel nous avons une très belle vue sur Deep Bay et sur la rade de Saint John.

Depuis la plage : Deep Bay

Depuis Fort Barrington : Deep Bay

Depuis Fort Barrington : Salt Pond et Saint John

Tant pis pour l’avitaillement, nous pouvons encore tenir un jour ou deux, peut-être même un mois, voire un an ! Nous comptons sur notre prochaine escale pour nous ravitailler en fruits et légumes.

Mardi 8 mars 2011

8h45 : départ de Deep Bay pour le North Sound. C’est tout au nord d’Antigua, un vaste plan d’eau fermé par des îles au nord, Long Island et Maiden Island et par une grande barrière de corail à l’est.

L’approche est difficile car les bancs de coraux sont nombreux. Cartes, guides, traceurs et surveillance visuelle sont tous convoqués pour nous permettre d’emprunter sans faire d’erreur le Boon Channel entre les bancs du large et Antigua puis de viser Prickly Pear Island à partir de laquelle nous pouvons nous engager dans un chenal dragué et balisé entre deux récifs…

Prickly Pear Island

11h15 : sortis du chenal, nous avons viré la pointe sud de Maiden Island et mouillons dans une eau turquoise à Davis Bay, au sud de Long Island.

Sur le rivage de cette île, sans doute autrefois sauvage, nous trouvons un complexe hôtelier de très grand luxe. La très grande plage de sable blanc, sur laquelle sont posés les pavillons et leur piscine respective, a été fabriquée pour l’usage (ou plutôt le non usage !) de ceux qui fréquentent l’établissement. Nous ne sommes restés que le temps du déjeuner mais nous n’avons vu personne ni sur la plage ni dans l’eau ! En revanche la carte postale est conforme aux publicités des agences de voyage…même les palmiers, qui ne poussent pas naturellement sur ces îles exposées aux embruns, ont été « artistement » plantés là !

Ce n’est pas vraiment notre style et ce n’est pas là que nous allons trouver la petite épicerie dont nous avons besoin…

13h55 : nous quittons Davis Bay pour marina Crabbs où nous espérons trouver de quoi manger ! Que non point, nous avons juste failli nous embourber ! La marina n’existe plus depuis longtemps. Comme il nous reste quand même du thon frais et un plein coffre de conserves, pas de soucis, nous renonçons et visons un mouillage sauvage du fond de North Sound contre Great Bird Island, au milieu des bancs de coraux : ça s’appelle Lee Cove, c’est tout simplement magique.

North Sound : Great Bird Island, Lee Cove

Vite, palmes, masques et tubas pour une première ballade sur les coraux. C’est le bain dans l’aquarium, des poissons gros et petits aux couleurs éclatantes, des coraux pour les abriter de toute les formes en boules, en doigts, en branches, en grandes palmes, en bénitiers…et très colorés, jaunes, violets, noirs, orangés, blancs, verts, gris ! Il faut imaginer car notre appareil photo ne veut pas aller sous l’eau ! Jean Claude est un peu frustré de ne pas pouvoir chasser, mais dans ces îles la chasse est réservée aux « résidents ».

Mercredi 9 mars et jeudi 10 mars 2011

Les guides disent : « ces mouillages, bien souvent déserts, méritent que l’on s’y attarde quelques temps ». Alors on va s’y attarder deux jours.

Jean-Claude fait du pain : c’est une réussite bien sûr même s' il peste et jure contre le four qui ne chauffe pas.

Le pain maison, ou plutôt "bateau"

Nous nous promenons à pieds sur Bird Island du sommet de laquelle Jean-Claude prend à nouveau des photos superbes. Nous y rencontrons …des oiseaux et des cactus.

Depuis Great Bird Island

Sur la plage, des T shirts et des colifichets sont à vendre. Le stand est tenu par deux femmes très agréables avec qui nous bavardons et qui nous proposent de faire quelques courses pour nous. Je fais une liste, et elles me ramèneront les denrées le lendemain de Saint John …il n’y a rien plus près !

C’est exactement ce qu’elles font et du coup j’achète deux T shirts !

La plage avant l'invasion

Mais que faisaient donc ces vendeuses de T shirts sur une île déserte…elles attendaient les touristes. En effet, vers 11h, une armada de pénichettes « de débarquement » remplies d’êtres humains américains en vacances, envahit la plage jusque là réservée aux oiseaux…éventuellement ils (les humains pas les oiseaux !) achètent des T shirts ! Heureusement à 14h tout le monde est ramené à bon port et le site redevient solitaire et sauvage.

Solitaire et sauvage...

Quant à nous, l’aquarium n’en finit pas de nous séduire.

Mais c’est aussi un bon endroit pour profiter du hamac !

Vendredi 11 mars 2011

9h : départ de Great Bird Island pour la côte est d’Antigua.

Il nous faut à nouveau naviguer avec précaution et prudence à travers les coraux.

Nous faisons une pause d’une demi-heure à Davis Bay pour consulter nos messages car nous y avons capté un Wi Fi à l’aller, et nous entreprenons de franchir la grande barrière par le nord, par le Horse Shoe Channel. La route n’est pas vraiment fréquentée, ni même recommandée mais ça fait un beau raccourci pour rejoindre la côte Est…alors nous y allons !

Après avoir franchi la barrière nous naviguons à la voile jusqu’à Green Island et Non Such Bay (quel nom !). Doug Le remonte à l’aise à 35-40 ° du vent établi à 15-20 nœuds. Le foc est roulé au premier ris et la grand voile haute est bordée très plat. Qui a dit que le sharki ne remontait pas bien au vent ?

Déjà Green Island apparaît

13h30 : mouillage à Green Island après avoir évité les cayes et les récifs.

Voilà ce qui arrive quand on ne fait pas attention !

Après le déjeuner nous nous offrons une nouvelle superbe ballade à la palme et nous avons même droit au spectacle d’un grand échassier gris en chasse. Il attrape des serpentines qu’il fracasse en les secouant avant de les avaler. L’oiseau (un héron ?) doit faire 1 mètre de haut !

Le héron de Green Island

Dans la crique nous bénéficions à nouveau d’une excellente connexion…alors j’en profite !

Un dernier mouillage de rêve avant le retour

Demain nous resterons à Non Such Bay, puis, Dimanche, nous rejoindrons English Harbour pour faire les papiers de sortie afin de revenir en Guadeloupe. Nous aurons fait un tour complet d’Antigua qui nous aura enchantés du premier au dernier jour, à chaque mouillage.

J'insèrerai des indications sur la carte...dès que je saurai utiliser les nouvelles fonctionnalités de mon fournisseur de blog.


Agrandir le plan

Commentaires

1. Le dimanche 13 mars 2011, 00:57 par Moustic

Bonsoir, Comment as-tu fait pour mettre la carte, je n'y arrive pas ? Merci par avance.
Belles photos ! Et bravo pour le pain, manque plus que l'odeur... j'avais remarqué que plus souvent on en fait, mieux on le réussit !
Amicalement

2. Le dimanche 13 mars 2011, 01:48 par Doug Le
Merci pour tes commentaires. Du coup nous sommes allés voir ton blog qui nous a ramené "chez nous", en Méditerranée. Le pain du capitaine sentait effectivement très bon à la cuisson. Il est délicieux! Dans les îles anglaises c'est manifestement ce qui se fait de mieux. Pour la carte je n'ai pas su utiliser la fonctionnalité dans le nouveau dotclear mais j'ai importé en Wiki le code HTML de la carte. Il est donné par Google Map dans l'onglet lien.