De Las Palmas à la Martinique, la Grande traversée : du jeudi 30 décembre 2010 au vendredi 7 janvier 2011. Deuxième étape, poussés par les alizés.

Jeudi 30 décembre 2010

Nous naviguons à la voile entre les grains.

Un message d’Yves nous confirme que les alizés sont établis au sud sur un axe Cap Vert – Martinique et que la houle sera encore présente jusqu’au 6 janvier… Il se trouve qu’on finit par s’y habituer…quoique

Position le 30-12-2010 à 12h00 TU : 20° 17. 575 N et 26° 34. 333 W

Au moment du repas nous passons le « top »symbolique des 2000 miles. Il nous reste donc 2000 miles nautiques à parcourir. Nous saluons l’événement comme il se doit : champagne et coryphène au citron.

L’après-midi : Grand Voile à un ris et foc tangonné, nous avançons bien au 240°-250°.

La nuit, nous infléchissons notre route vers le sud (cap au 210°). Le rendement est bon, mais l’allure moins confortable.

Vendredi 31 décembre 2010

L’équipage fatigue un peu, par manque de sommeil…mais le bateau avance sans trop taper, battre, couiner !

Position le 31-12-2010 à 12h04 TU : 18° 52. 543 N et 28° 16. 844 W

Pour le réveillon : apéro, daube « maison » - pommes vapeurs, mangue et nuit calme à la voile. L’équipage a très bien dormi !

Samedi 1er janvier 2011

Nouvel an en mer. Bonne année 2011 à tous !

champ bonne année

Cela fait 24h que nous naviguons avec le même réglage de voile, Grand Voile très débordée sur tribord et foc tangonné à bâbord : on ne joue que sur rouler-dérouler.

Nous avons enfin touché les alizés et notre route va pouvoir s’infléchir franchement ouest.

Position le 01-01-2011 à 12h04 TU : 18° 10. 534 N et 30° 24. 118 W

Encore un fois, grâce à l’Iridium (quelle belle invention !) nous avons pu envoyer et recevoir plein de messages de bonne année !

Pour nous, l’année commence sous des cieux somptueux. La nuit, lorsqu’il n’y a pas de nuage, le ciel est d’une intensité exceptionnelle, un peu comme dans le désert. L’absence de pollution lumineuse, la pureté de l’air nous donnent à contempler une densité d’étoiles plus jamais observée sous nos latitudes civilisées. La féerie se renforce lorsque l’eau devient phosphorescente. C’est un plancton, le noctiluque je crois, qui est à l’origine de ce phénomène.

Et puis, depuis quelques jours, les poissons volants nous enchantent, de plus en plus nombreux, ils décollent en escadrille, comme des volées de moineaux…mais ce sont des poissons !

Dimanche 2 janvier 2011

10h15 : l’AIS nous annonce un cargo faisant route de rencontre avec nous (si si, il y a donc bien d’autres bateaux sur la mer !) le premier et le seul qu’on verra de prés de toute la traversée. L’équipière, promue officier radio, fait son exercice pratique grandeur nature et discute à la VFH avec le cargo (échange sympathique en anglais avec un chef de bord croate). 10h45 : échange VHF avec un voilier anglais qui lançait un appel au hasard au milieu de l’océan et …se croyant tout seul, est tombé sur nous. Il vise la Grenade si j’ai bien tout compris. On tente de se rappeler à 18h.

Position le 02-01-2011 à 12h00 TU : 17° 03. 121 N et 32° 21. 187 W

Surprise 2011 : au moment d’instruire une nouvelle requête météo par navimail, nous tombons sur une page : version expirée ! Il faut impérativement télécharger la nouvelle version…en plein milieu de l’océan ??? Du coup impossible d’instruire la requête. Les ingénieurs développeurs ont du trouver intelligent de changer de version à la date symbolique du 1er janvier…peu importe les utilisateurs (les clients qui paient donc !) égarés dans des zones océaniques lointaines !

Heureusement que les messages fonctionnent, que RFI nous donne fidèlement sa prévision quotidienne et que des yeux attentifs scrutent pour nous l’évolution ultérieure sur Passage Weather.

16h : le capitaine a trouvé le moyen de contourner le problème de la version expirée pour obtenir quand même un fichier météo en utilisant les codes de la requête précédente. Concluant !

16h50 : nous apercevons notre première baleine, elle est un peu loin pour la photo.

18h : vacation radio réussie avec le voilier anglais. Il s’inquiète pour des nuages que nous ne voyons pas !

20h : petite alerte à la consommation électrique ! Nous avons fait tourner le moteur 1 heure pour remettre la batterie à niveau mais il nous faut être plus économes. Nous avons mis l’ordinateur en veille profonde, troqué les feux de navigation par le feu de mouillage. A partir de là notre surveillance de la consommation électrique sera plus systématique. Finalement au bout du compte entre les panneaux solaires et l’alternateur d’arbre, il n’y aura pas de souci pour tenir la batterie en charge : le pilote, les instruments et le frigo pourront tourner en permanence.

Lundi 3 janvier 2011

Les alizés poussent à 20 nœuds : nous réduisons un peu.

Position le 03-01-2011 à 13h39 TU : 15° 58. 883 N et 34° 26. 562 W

Aujourd’hui, je suis un peu en retard pour la position, sans raison !

15h : le vent faiblit, nous envoyons le spi

18h-18h30 : un troupeau de globicéphales noirs nous accompagne. Ce sont d’assez gros cétacés de 4 à 6 mètres de long, qui vivent en groupe. Ils portent un aileron et ont une tête toute ronde. Nous écarquillons nos yeux. Un beau cadeau !

globi

Nuit sous foc seul.

Mardi 4 janvier 2011

Le soleil se lève de plus en plus tard ! Entre 10 minutes et un quart d’heure tous les jours maintenant que nous faisons du plein ouest ! Je tiens le journal de bord en TU mais nos horaires de la vie quotidienne, l’heure des repas notamment, se décalent. Bon, cela semble normal puisque comme chacun sait (et depuis longtemps !) : 15° de longitude=1 heure. Grâce à notre ami anglais Marc et au livre qu’il nous a offert juste avant notre départ, je suis devenue assez savante (et en anglais !) sur le sujet.

Comme tous les jours, après le petit déjeuner, la vaisselle, le rangement du bateau, le réglage des voiles (éventuellement), je vérifie l’état des réserves, notamment celles de frais. Aujourd’hui il reste : 8 pommes, 4 oranges, 5 bananes, 14 mandarines, 9 kiwis, 3 pamplemousses, 13 citrons, 5 courgettes, 7 carottes, 10 petits poivrons, 2 poireaux, 7 patates douces, 2à3kgs de pommes de terre. Pour un voyage qui devrait durer encore une dizaine de jours, en gérant bien, nous devrions avoir des vitamines jusqu’au bout et des repas sympa.

Position le 04-01-2011 à 12h34 TU : 15° 36. 633 N et 36° 25. 422 W

Après-midi : sieste et lecture ou sieste et musique ou écriture en fonction des envies…et des tempéraments aussi.

Je lis (beaucoup), lui aussi mais moins…il rêve !

lecture

Merci à toutes celles et tous ceux qui avaient rempli ma besace de bouquins avant le départ. La réserve n’est pas épuisée mais…bien entamée. Promis, promis, je vous ferai un billet type critique littéraire…cela fera partie du bilan !

Mercredi 5 janvier 2011

Après une nuit étoilée et phosphorescente, après le petit déjeuner, la vaisselle, les rangements, le réglage des voiles, nous remontons une petite coryphène. Elle ne fait même pas 1 kg et fera un délicieux repas pour deux : filet de coryphène au beurre noir, pommes vapeur. Qui dit mieux, même sur terre ?

Position le 05-01-2011 à 12h04 TU : 15° 29. 758 N et 38° 31. 924 W

14h30 : vers la fin du repas, nouvelle visite des globicéphales. Tout d’un coup on entend un bruit particulier, une mélodie dans les aigus dont nous ne trouvons pas immédiatement l’origine. En se penchant par-dessus bord le capitaine voit qu’une de ces baleines nageait collée au bateau et nous donnait une aubade. Nous avons eu droit au chant d’une baleine, une soprano manifestement !

Après-midi : tranquille Nuit : agitée par grande houle de Nord Ouest, normale donc !

Jeudi 6 janvier 2011

Nous entamons notre troisième semaine de mer !

La fureur du monde ne nous manque pas. Sa rumeur nous parvient, filtrée, par RFI et les messages de la famille et des amis. Le couple tient le coup dans un huis clos harmonieux. Avant le départ quelqu’un m’avait interrogé sur ce point : j’étais certaine de la réponse. L’expérience confirme, tout va bien !

Position le 06-01-2011 à 12h02 TU : 15° 06. 863 N et 40° 46. 958 W

20h30 TU : le soleil se couche…on se décale.

Vendredi 7 janvier 2011

9h15 TU : lever du soleil…on se décale.

Les alizés sont toujours très présents, la mer du vent s’organise Nord Est et la grande houle de Nord Ouest n’est toujours pas complètement amortie. Les vagues se croisent, parfois sans même se rencontrer. Le capitaine, un peu spécialiste de la question, les observe, fasciné et parfois perplexe.

vague winch

Position le 07-01-2011 à 12h00 TU : 14° 58. 070 N et 43° 17. 304 W

Hier nous avons parcouru 144 miles en 24 heures : notre première journée à 6 nœuds de moyenne.

12h30 : une canne part, une coryphène de 3kgs estimés. 12h47 : tout est remonté, nous commençons à être bien coordonnés. Mais ça remue tellement qu’il vaut mieux apprêter la bête dans le cockpit. 15h03 : nous venons de franchir la ligne symbolique des 1000 miles. Même si nous ne sommes pas exactement à 1000 miles de toute terre habitée, ça y ressemble bougrement !

A partir de maintenant notre compteur à rebours n’a plus que 3 chiffres.