De Las Palmas à la Martinique, la grande traversée : du jeudi 23 décembre 2010 au mercredi 29 décembre 2010. Première étape, à la recherche des alizés.

Jeudi 23 décembre 2010

8h15 : c’est parti ! pour 2700miles !


raymarine

La météo nous annonce des vents portants mais faibles sur le début du parcours. Les alizés sont au sud, à la latitude du Cap Vert. De la houle de Nord-Nord Ouest est également prévue…elle y sera, très fidèle, et ne nous quittera plus !

Nous descendons plein sud le long de la côte est de Gran Canaria. Nous portons toute la toile, appuyons un peu au moteur, puis tangonnons le foc. La vitesse du bateau est faible mais il avance, plutôt à la voile.

Nous commençons à installer nos rituels du voyage : 11h30 TU: écoute de la météo sur RFI , confirmation de l’option sud. 12h TU : point quotidien, pas une méridienne au sextant (!) mais un relevé GPS porté à la fois sur notre carte électronique et sur notre grande carte papier.

Position le 23-12-2010 à 12h00 TU : 27° 52.684 N et 15° 21. 226 W

13h15 : Punta Tenefe. A partir de là le cap direct sur les Antilles, Le Marin, est au 252°, le cap sur le Cap Vert, Mindelo, est au 220°. Nous pensons faire notre route entre ces deux bornes en fonction du vent.

16h40 : au moment du rituel « thé », devant Maspalomas, nous faisons route directe au 252° !

laspalomas

Mais ça ne durera pas…

18h30 : plus de vent, moteur. Nous en profitons pour faire route au sud pour chercher le vent et éviter la houle.

Nuit très calme.

Vendredi 24 décembre 2010

Le vent est toujours faible nous décidons de faire des essais de spi. Le spi du sharki est un « spécial » Amel : petit, symétrique, large du bas, très peu épaulé, appelé Easy Rider.

Lors de ce premier essai, peu concluant, nous le gréons comme un asymétrique (compte tenu de sa petite taille). La bête est instable ! Comble, sa chaussette dysfonctionne et nous procédons à un affalage très peu canonique !

Nous tangonnons le foc : ça c’est une procédure que nous maîtrisons !

Position le 24-12-2010 à 12h47 TU : 26° 36. 169 N et 17° 05. 033 W

15h : nous pêchons et remontons une jolie coryphène ! Le poisson du réveillon est à bord. La dorade sera cuisinée au four et servi avec des tomates grillées.

Nuit calme.

Samedi 25 décembre 2010

Joyeux Noël ! Champagne !
champagne


Grâce au téléphone satellite nous envoyons et recevons plein de gentils messages qui font chaud au cœur. C’est comme ça que nous apprenons les dates auxquelles nos amis Yves et Ge viendront nous rejoindre à la Martinique.

Position le 25-12-2010 à 12h01 TU : 25° 45. 682 N et 18° 46. 694 W

Toute la journée nous avons manœuvré à la recherche d’un souffle de vent : envoyer le génois, à bâbord, à tribord, avec tangon, sans tangon, empanner la grand voile, aider au moteur…

En revanche, nous avons navigué à la voile toute la nuit…tiens la houle devient désagréable !

Dimanche 26 décembre 2010

Nous continuons à manœuvrer pour suivre un vent irrégulier tant en force, qu’en direction. Pour l’instant il hésite entre le Nord Est et le Nord, et passe de 5 à 12 nœuds réels. Pour Doug Le, en dessous de 10 noeuds apparents, c’est très lent et ça bât !

Sur le trajet, les bateaux deviennent plus rares, les cargos ne sont visibles que sur l’écran AIS, quelques voiliers, ceux qui ont choisi la même fenêtre météo que nous, font des routes parallèles à la notre… dans quelques jours il n’y aura plus personne, apparemment !

Position le 26-12-2010 à 12h04 TU : 24° 43. 691 N et 20° 28.375 W

En fin d’après-midi, la houle de Nord Ouest se calme, la foulée s’allonge et nous faisons une nuit à la voile à plus de 5 nœuds de moyenne.

Lundi 27 décembre 2010

Journée standard…à la recherche du vent !

Position le 27-12-2010 à 12h17 TU : 23° 49. 895 N et 22° 23. 581 W

La nourriture à bord est toujours excellente : - midi : saucisse sèche, salade composée, fruit - soir : abats d’oies confits aux carottes, fruit.

19h15 : les deux cannes partent ensemble. Le poisson, ici comme ailleurs mord au coucher du soleil ! D’ailleurs il fait nuit lorsque tout est terminé ! Deux coryphènes très belles : nous laissons repartir la plus grosse mais remontons la plus petite, 10 kg pesée !

Du poisson pour plusieurs jourscoryphène





Nous nous en régalerons jusqu’en 2011 ! Elle sera cuisinée de multiples manières, à la tahitienne (crue au citron) bien sûr, mais aussi au four, poêlée aux câpres, en curry aux petits légumes, en sauce béchamel sur lit de poireaux…De la cuisine de grand chef !

Nuit très calme, au moteur. La température augmente significativement : il fait chaud, voire très chaud, même la nuit. C’est agréable de ne pas être obligé d’enfiler sous-couches et couches pour prendre son quart…juste le harnais, obligatoire la nuit sur Doug Le, sécurité oblige.

Mardi 28 décembre 2010

Après le petit déjeuner nous nous occupons de la dorade : deux beaux morceaux plus quatre darnes sont découpés, filmés mis au frigo. Un filet au citron est préparé pour le repas de midi. Quel boulot !

A découper et mettre en filetsdécoupe cory

9h45 : compte tenu de la faiblesse du vent nous faisons un nouvel essai d’envoi de spi après avoir tenté de rendre la chaussette opérationnelle. Comme il est symétrique nous devrions pouvoir l’envoyer et le porter comme un spi traditionnel avec bras et écoute. Nous tentons : ça marche mieux mais la petite « bête » est encore instable !

Réflexion intense du capitaine : et si ce spi spécial, aussi appelé Easy Rider, se portait à deux tangons qui figureraient l’immense guidon des Harley du filme culte, d’où le nom ?

11h15 : le spi est envoyé à deux tangons. La mise en œuvre est tout à fait concluante dans les conditions où nous le testons : très peu de vent, 6-8 nœuds, plein arrière. Malgré les vagues il est d’une stabilité absolue. Nous le porterons sans souci jusqu’à 18h30. Et c’est vrai que la métaphore avec les grandes Harley du célèbre road movie américain des années soixante peut se comprendre.

Easy rider

Position le 28-12-2010 à 12h05 TU : 22° 11. 761 N et 23° 13. 661 W

19h : affalage difficile pour cause de chaussette à nouveau récalcitrante (agaçant !)

Nuit un peu fatigante car le vent très irrégulier en force et en direction impose des réglages très fréquents et…la grande houle de Nord Ouest est revenue. On se demande comment elle peut, comme ça, envahir tout l’océan…mais elle le fait !

Mercredi 29 décembre 2010

Nous cherchons une allure, un réglage confortable et visons plein sud pour toucher plus de vent et moins de houle.

Option confirmée par navimail pour le vent et par notre routeur spécial Yves, pour les vagues et le vent bien sûr !

Position le 29-12-2010 à 12h22 TU : 21° 10. 071 N et 24° 53. 636 W

Après le déjeuner (dorade au citron, salade composée, le tout arrosé d’un petit Entre-deux-Mer bien frais) nous réglons définitivement le cas de la chaussette à spi et traquons toutes les vrilles qui s’y sont cachées pour obtenir enfin un va et vient fluide et opérationnel !

annick spi

Nous testons : ça fonctionne, enfin ! Nous avons pu affaler sans stress à l’approche d’un grain.

17h : je fais un point sur les réserves d’eau, de gazoil, de gaz. Pas de souci !

18h30 : les grains passent et se succèdent jusqu’au lendemain matin. Ils génèrent un vent de 15 à 25 nœuds et une mer hachée et courte qui se surajoute à la houle, juste pour pimenter la chose !